Burkina : Le fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales fête ses dix ans

0


Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) souffle sa dixième bougie. Dix ans au service du développement des collectivités territoriales. Pour célébrer les acquis et repenser le développement à la base, une série d’activités ont été programmées. Le lancement de la commémoration s’est effectué le 19 juillet 2019 à Ouagadougou.

 Dix ans passés à financer les investissements des collectivités territoriales. Durant une décennie d’existence, le fonds a investi plus de 100 milliards de francs CFA dans le développement des 364 collectivités territoriales. Une enveloppe « assez conséquente » qui permet de mettre le FPDCT au premier plan des structures qui œuvrent pour le développement et pour la décentralisation.

Le FPDCT, une institution perfectible

Le président de l’association des municipalités du Burkina Faso, Éric Tiemtoré porte-parole des faitières des collectivités territoriales n’a pas manqué de rappeler que le FPDCT se positionne aujourd’hui comme le bras financier de la décentralisation. Un « fonds que le gouvernement a voulu mettre à la disposition des collectivités », a-t-il dit. Cependant les différents acteurs de la décentralisation sont unanimes à reconnaitre que des mutations au niveau de l’organisme s’imposent en ce sens que le FPDCT est l’unique organisme de mobilisation de ressources pour financer les programmes de développement des collectivités. Pour ce faire, les premiers responsables du fonds entendent le positionner comme un véritable outil de décentralisation. Ainsi, le Directeur général du FPDCT Bruno Dipama a prôné plus d’inclusion et l’implication des populations dans l’exécution et le suivi des actions de développement.

Avec sa vocation d’être l’unique organisme de mobilisation de ressources pour le financement des programmes de développement des collectivités territoriales, le FPDCT doit en effet entreprendre des mutations, consent le ministre de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo. Cette cérémonie a été l’occasion pour le ministre de revenir sur l’envie du gouvernement d’opérer des changements afin de parfaire l’organisme. Siméon Sawadogo a confié qu’il était devenu pressant pour le gouvernement de trouver une formule pour converger l’ensemble des financements vers une structure unique qui permettrait d’accompagner l’ensemble des collectivités territoriales dans leurs investissements. C’est donc la tâche qui sera assignée au FPDC.

Le FPDCT pour un développement à la base

« Conscient des enjeux du moment et du rôle primordial que doit jouer le FPDCT, nous avons tenu à marquer un arrêt pour faire le bilan de nos activités. Nous voulons un développement qui part de la base », a souligné le directeur général du FPDCT. Il a ainsi rappelé l’importance du soutien du gouvernement et des partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre des projets.

Au nombre des activités marquant la célébration de la décennie du FPDCT, il est prévu des colloques, des ateliers d’immersion, une tournée nationale, une opération de reboisement et un don de sang.

Adam’s Ouédraogo

Minute.bf