Fichier électoral: La CENI à la rencontre des populations des Cascades

0

En vue de réussir les échéances électorales de 2020 et 2021, une mission de la commission électorale nationale indépendante (CENI) s’est entretenue sur la révision de la liste électorale et le processus de ses démembrements au niveau communal et provincial, avec les autorités administratives, politiques, coutumières, religieuses et la société civile de la région des cascades. C’était le jeudi 03 octobre dernier dans la salle de réunion du gouvernorat des Cascades.


C’est en présence des représentants des partis politiques, des élus locaux, des membres de la société civile et des autorités de la région des cascades que Mahamad BONGOU, Commissaire de la CENI a livré son message du Président de la CENI nationale : « le gouvernement a pris un décret le 25 juillet dernier autorisant la CENI à procéder à la révision du fichier électoral pour ce qui concerne les Burkinabè de l’intérieur et à la constitution du premier fichier de la diaspora en ce qui concerne les Burkinabè de l’extérieur… »


Importance de cette opération de révision du fichier électoral


Selon Mahamad BONGOU, la révision du fichier électoral est un enjeu majeur pour réussir une bonne élection. Dans le contexte actuel du Burkina, cette opération révèle toute son importance car elle permettra d’enrôler plus de 4,5 millions de nouveaux électeurs en interne et près de 2,5 millions a l’extérieur. En outre Mahamad BONGOU a tenu à préciser: « ce fichier sera celui qui va servir pour les élections municipales et législatives. Apres le 31 mars 2020, il n’y aura plus de séance de rattrapage pour ceux ou celles qui n’auront pas pu se faire enrôler… »


Processus de démembrements des CENI et les conditions à remplir

Mahamad BONGOU donne les conditions requises pour prétendre être membres des commissions : « conformément à la loi, les composants qui désignent les membres pour figurer dans ces démembrements sont bien identifiés. Pour chaque démembrement ; la majorité politique désigne 02 représentants, l’opposition politique en désigne 02 et la société civile en désigne 02. Au regard des crises que traverse le pays aujourd’hui, la CENI exhorte l’ensemble des forces vives à faire de cette opération de mise en place de démembrements la première étape qui va nous conduire aux élections générales de 2020 et aux législatives de 2021, un vrai succès… ». La CENI demande par la même occasion le respect de la parité lors de la désignation des membres des différents démembrements. Elle demande également l’engagement d’un plaidoyer robuste avec les composantes afin de donner des cartes nationales d’identité burkinabè à tous ceux en âge de voter. La CENI voudrait également que les jeunes soient pris en compte dans le processus de l’enrôlement. Pour ce faire, elle lance un plan Marshall d’enrolement.


Un délai de 48 heures a été donné pour la composition des membres des bureaux de représentations des provinces (CEPI) et un délai de 48 h donné pour la composition des membres des bureaux de représentations après la rencontre avec les préfets des communes (CECI).
Apres la province de la Comoé à Banfora cap a été mis sur celui de la Léraba à Sindou où le contenu du message n’a pas varié. Pour Amadou SANOU représentant la société civile de Sindou, cette démarche de la CENI est à saluer parce que ce sont des actions qui, au préalable, préparent les populations à cette importante échéance démocratique dans la vie d’un pays.


En rappel l’enrôlement des populations de la région des cascades est fixé du 14 au 27 janvier 2020

Adama TRAORE CORRESPONDANT /minute.bf