Boungou: « L’Opposition condamne avec la plus grande énergie » (Zeph)

0

Déclaration du Chef de file de l’opposition politique suite à l’attaque à Boungou.

L’Opposition politique  condamne avec la plus grande énergie cette attaque terroriste barbare perpétrée par les forces obscurantistes qui veulent faire main basse sur notre patrie.

Elle s’incline devant la mémoire des disparus, présente ses condoléances les plus attristées à leurs familles et souhaite que les blessés recouvrent au plus vite la santé.

Cette attaque est la dernière en date d’une série noire qui endeuille quotidiennement notre pays depuis des années. Malheureusement, on observe une sinistre accélération de ces attaques ces derniers mois.

Face aux forces du  mal, nos forces de défense et de sécurité se battent avec un courage inégalé, et paient chaque jour que Dieu fait le prix du sacrifice suprême pour la défense de la patrie. L’opposition politique leur réaffirme ici son soutien sans faille et ses encouragements à persévérer, en dépit des difficultés réelles qu’elles rencontrent sur le terrain pour exécuter leur mission.

Ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays consterne notre peuple qui est meurtri dans sa résilience légendaire. Son inquiétude est d’autant plus légitime que le Burkina Faso est plus que jamais menacé dans ses fondements.

C’est le lieu pour l’Opposition politique d’interpeller vigoureusement, une fois de plus, le  Président Roch Marc Christian Kaboré et tout son régime, et de les mettre  face à leurs responsabilités en ces heures sombres de notre histoire. En tant que dépositaires du pouvoir et ayant la charge de diriger la nation, c’est d’abord à eux  qu’il revient d’imaginer et de mettre en œuvre les stratégies idoines, pour sortir notre pays de cette situation. Or, avec l’aggravation continue  et dramatique de la situation du pays  depuis maintenant quatre ans, les burkinabé en viennent légitimement à se poser  des questions sur leurs capacités à gagner cette guerre.

Les Burkinabè sont lassés des communiqués rituels qui comptent  les morts et enchaînent  les présentations de condoléances. Ils attendent du pouvoir  un véritable sursaut et des résultats concrets sur le terrain.

Une fois de plus, même si cette responsabilité est collective et nous engage tous, elle incombe d’abord et avant tout à ceux à qui le peuple a confié la gestion du pays. C’est à eux de prendre  les mesures fortes qui s’imposent.

Comme toutes les nations qui sont à l’heure des grands périls, notre pays a plus que jamais besoin d’une union sacrée de tous ses filles et fils. Par-delà nos différences et nos divergences, nous devons nous rassembler autour du sort de la nation, et éviter que les germes de la division, de la stigmatisation, de l’ethnicisme et de la haine de l’autre ne soient plantés dans nos cœurs par ceux-là mêmes qui cherchent à nous asservir.

L’opposition politique, qui n’a jamais marchandé son soutien à nos Forces de défense et sécurité, et qui a toujours donné volontiers ses opinions et ses idées à nos gouvernants chaque fois qu’ils en ont fait la demande, est pleinement au cœur de cette union sacrée.

Que Dieu veille sur le Burkina Faso !

Vive le peuple burkinabè, un et indivisible !

Ouagadougou, le 07 novembre 2019

Zéphirin DIABRE

Chef de file de l’Opposition politique