Burkina : La journée du 28 octobre 2019 dédiée au drapeau et aux symboles de l’État (Conseils des ministres)

0

Le chef de l’Etat, en déplacement à Sotchi pour le sommet Russie-Afrique, le Conseil des ministres de ce mercredi 23 octobre 2019 s’est tenu sous la présidence du Premier ministre, Christophe Dabiré.

Selon le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, qui a livré la quintessence de cette rencontre hebdomadaire, ce sont 12 dossiers de fond, des nominations en conseils d’administration et des communications orales quoi ont été inscrits à l’ordre du jour.

En attendant l’intégralité du compte-rendu qui sera publiée sur cette même page, il ressort de l’intervention du porte-parole du gouvernement que :
Au ministère en charge de l’Economie et des Finances, le Conseil a examiné les résultats des études de préfaisabilité des agropôles du Sourou et de Samendeni.
Aussi, le Conseil a adopté un décret portant déclaration d’utilité publique urgente de la construction des lignes électriques de la SONABEL afin de sécuriser les espaces dégagés pour leur construction.

Au département en charge des Infrastructures, le Conseil a approuvé des appels d’offres relatifs à la réhabilitation de la route allant de Gounghin-frontière du Niger. Par ailleurs, d’autres projets d’aménagement et de bitumage de routes sont prévus à Ouagadougou et dans les 13 régions du pays.
En ce qui concerne les communications orales, Rémis Dandjinou a évoqué principalement la 16è édition de la semaine nationale de la citoyenneté, prévue du 22 au 29 octobre 2019. Et d’ajouter que la journée du 28 octobre est retenue comme celle du « drapeau et des symboles de l’Etat ».

« A cette occasion, toutes les institutions de la république devront observer la montée des couleurs, accompagnée de message appelant à l’unité et à la cohésion nationale », a annoncé le porte-parole du gouvernement.
Répondant aux questions des journalistes relatives à la question sécuritaire, le ministre Dandjinou a indiqué que le gouvernement ne cessera d’apporter les réponses adéquates afin de stopper la barbarie des terroristes et mettre fin à leur volonté d’installer la psychose dans le pays.

Pour ce qui est du sujet portant sur le trading qui est au centre de la polémique, Rémis Dandjinou a précisé que le dossier est entre les mains de la justice. Il a souhaité que l’institution judiciaire apporte les éclairages nécessaires sur cette question.

Source: DCPM/Ministère de la Communication et
des relations avec le Parlement