Burkina: Le ministre des droits humains et de la promotion civique reçoit les encouragements de journalistes

0

Au cours de la matinée du 10 septembre 2019, le président de l’association des journalistes pour la promotion des droits humains, David Kafando a été reçu en audience par le ministre des Droits humains et de la promotion civique, Maminata Ouattara/ Ouattara en compagnie de ses collaborateurs à savoir le directeur de cabinet, Abdel Aziz Fadel SEREME, les conseillers techniques, Mamadou Benon et Paulin Zombré, le chargé de mission, Mathias Sam et le directeur de la communication et de la presse ministérielle, Roland KI.

Le plat de résistance des échanges a été la promotion des droits humains. D’entrée, le président de l’association, David Kafando a félicité le ministre des Droits humains et son équipe pour le dynamisme impulsé à la question de promotion des droits humains ces derniers temps et ce, en dépit des difficultés. « Depuis un certain temps, on remarque que le ministère bouge et est sur plusieurs fronts pour la défense et la promotion des droits humains. Nous saluons également l’existence même du ministère puisque cela est nécessaire au regard du contexte actuel. En tant que journalistes, nous reiterons notre engagement à œuvrer avec le ministère pour la victoire dans la lutte contre les violations des droits humains au Burkina. Nous sommes comme des hommes de garde et de veille pour éviter les violations des droits humains » , a laissé entendre David Kafando. Il a exprimé surtout le besoin de formation des journalistes afin de mieux les outiller à traiter les informations relatives aux droits humains.

Quant au ministre des Droits humains et de la promotion civique, Maminata Ouattara/ Ouattara a salué la démarche des journalistes et a fait montre de la disponibilité de son département à travailler en synergie d’actions avec les professionnels des médias en vue de relever le défi de la sensibilisation des populations du Burkina sur les droits humains et le civisme. Pour le ministre des Droits humains et de la promotion civique, l’implication des journalistes dans la promotion des droits humains et des valeurs civiques est indispensable. C’est pourquoi, elle a indiqué que des actions seront menées dans le sens d’une telle collaboration dans les prochains jours. C’est sous cette note d’espoir que l’audience a pris fin dans une bonne ambiance.

DCPM/ MDHPC