Burkina: Les tarifs hôteliers réduits de 25%, du 1er août au 30 septembre 2019

0


Le ministère de la culture à travers l’Office National du Tourisme Burkinabè (ONTB) de concert avec l’Association des Professionnelles des Hôteliers et Restaurateurs du Burkina (APHRB) a organisé un déjeuner de presse, ce 06 août 2019. L’objectif était de lancer officiellement la campagne de réduction des tarifs hôteliers pour la période des vacances, du 1er août au 30 septembre 2019.
« C’est une réponse pour ceux qui découragent notre destination à leurs ressortissants », a martelé d’entame Abdoul Karim Sango, ministre de la culture et du tourisme burkinabè. Pour lui, la symbolique est forte car il faut impérativement encourager la destination Burkina. De l’avis de Abdoul Karim Sango, cela passe par la promotion du tourisme interne. « Si vous ne voulez pas venir chez nous, nous au moins, on ira chez nous » a-t-il dit. C’est la raison pour laquelle « en partenariat avec les organisations socio-professionnelles du secteur de l’hôtellerie et du tourisme, nous avons négocié et obtenu une réduction des frais d’hôtellerie pour 25% », confie-t-il. Visiblement très déterminé, il a fait savoir l’impérieuse nécessité de comprendre que les premiers touristes d’un pays, c’est d’abord les nationaux. A son entendement, si le tourisme est une activité indispensable pour tous les hommes, c’est que le tourisme est aussi une activité indispensable pour les Burkinabè.

Une réduction des tarifs hôtelier pour encourager le tourisme interne

Cependant, le ministre de la culture n’occulte pas la question des moyens. Mais Abdoul Karim Sango, toujours fidèle à son franc parlé a dit avoir de la peine « quand les chiffres montrent que de nombreux Burkinabè vont dans des conditions difficiles négociées des visas pour aller chez les autres pendant les vacances alors qu’on n’est même pas sûr que nos enfants connaissent très bien leur pays ». Pour lui, ce pays nous appartient à tous y compris les enfants. C’est la raison pour laquelle, il a souhaité la baisse des tarifs hôteliers du 1er août au 30 septembre afin qu’il soit permis que le tourisme interne serve de loisir mais aussi « d’éducation culturelle à nos enfants ». Il poursuit en précisant par-dessus tout qu’il est possible de se rendre sur l’ensemble du territoire mais, en respectant scrupuleusement les consignes de sécurité données par les forces de défense et de sécurité.

Pour M. Sango, « C’est en cela que le Burkina pourra présenter à la face du monde sa résilience face à la crise qu’il traverse« . D’ailleurs, il prévient : « comme je l’ai indiqué tout à l’heure, ceux qui continuent de peindre la carte du Burkina en rouge, ils ont leur raison ». Abdoul Karim Sango a déploré qu’en agissant de la sorte, c’est plutôt pour favoriser le jeu du terrorisme que le développement.
« En Afrique, on a toujours dit que c’est quand on a des difficultés que l’on a besoin de la visite de ses amis », at-il rappelé.

Adam’s Ouédraogo
Minute.bf