Cascades: Plus de 300 000 plants pour restaurer le couvert végétal

0

La journée nationale de l’arbre est célébrée chaque année au Burkina Faso. Cette année 2019, elle est célébrée sous le thème « arbre et éducation pour une économie verte ». A cette occasion, la gouverneure de la région des Cascades, Joséphine KOUARA APIOU/ KABORE, entourée d’ autorités administratives, militaires et paramilitaires, religieuses et coutumières était à Karfiguéla, village de la commune de Banfora le samedi 03 aout 2019, pour une plantation d’arbres.


Lors de cette cérémonie en faveur de l’environnement, Ernest YAMEOGO, directeur régional de l’environnement de l’économie verte et du changement climatique des Cascades a évoqué le rôle preponderant qu’occupe l’arbre dans la politique nationale forestière des autorités burkinabé : « Dans la politique nationale forestière du Burkina, l’arbre est au centre de tout. Aujourd’hui le gouvernement s’est engagé à remettre l’arbre au centre de la vie de l’homme car sans l’arbre il n’y a pas de vie. C’est l’arbre qui permet à l’être humain de se développer, de se sentir mieux ».


Prenant part à cette cérémonie, le conseiller technique du ministre en charge de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Yacouba SAVADOGO, a fait savoir que la stratégie qui était utilisée bien avant pour mettre les plants en terre n’était pas la bonne, car il y avait beaucoup d’échecs. C’est donc la raison pour laquelle le ministère a encore revu la formule pour voir comment on pouvait avoir la meilleure méthode et la meilleure stratégie afin d’arriver à augmenter le couvert végétal du Burkina Faso d’où la célébration de cette journée dans toutes les 13 régions du pays.


Action citoyenne, la gouverneure de la région des cascades a invité donc toute la population à y prendre part. « C’est une action citoyenne qui nous interpelle et qui interpelle toute la population des couches sociales de la région des cascades pour la mobilisation et l’implication pour la restauration du couvert végétal. Plusieurs sites ont été retenus su toute l’étendue du territoire régional ou 339.000 plants seront plantés, protégés et entretenus afin de mettre fin à la désertification tant dans notre région qu’au Burkina Faso… », a laissé entendre la gouverneure.

ADAMA TRAORE CORRESPONDANT A BANFORA