Éducation : Les écoles sous paillotes à Betta et Boulba relèveront bientôt du passé

0


Le Ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENA-PLN), Stanislas Ouaro, avec Li Jian, l’ambassadeur de la république populaire de Chine au Burkina Faso, ont visité les chantiers des écoles de Betta et Boulba en construction dans la région du Plateau Central, le mardi 17 septembre 2019. L’objectif était de voir l’état d’avancement des travaux.

Des bâtiments qui seront bientôt coiffés de leurs toitures, des portes et des fenêtres en cours de fixation. C’est dans cet état que le ministre et l’ambassadeur ont constaté l’évolution du chantier de l’école de Betta. A en croire le chef de chantier, « le taux de réalisation est de 48%”. Celui-ci a cependant promis que les bâtiments seront livrés « d’ici à un mois ». Des infrastructures qui viendront remplacer des classes sous paillotes, palliant ainsi le manque d’infrastructures scolaires dans ladite localité.

Pour le directeur de l’école présent sur place, la construction de ces classes « est un ouf de soulagement » pour les élèves. Il a saisi l’occasion pour remercier le ministre Ouaro et l’ambassadeur de Chine Jian. A l’entendre, il n’y avait seulement que quatre classes pour un total de « 317 élèves ». Deux classes sous paillotes avaient donc été construites pour combler le manque.

Après Betta, le ministre et l’ambassadeur de Chine ont mis le cap sur le chantier de l’école de Boulba, toujours dans la région du plateau central. Là aussi, l’état d’avancement du chantier est le même qu’à Betta. Bâtiments au niveau de la toiture, les portes, les fenêtres, seront bientôt fixées. Les latrines sont en cours de réalisation. Cette fois-ci, ce sont les parents d’élèves qui accueillent le ministre. Le président de l’Association des Parents d’Élèves (APE), Rasmane Ouédraogo a fait savoir que ce sont « 215 élèves » qu’abrite l’école de Boulba. Le seul bâtiment existant ne compte que trois classes, ce qui a valu la construction d’une classe sous paillote. Il estime que ces nouvelles classes viendront combler un manque criard de classe. Tout en adressant ses vives remerciements aux autorités, il n’a pas manqué de demander à ce que l’on puisse envisager également des logements pour les enseignants.

Les forages sont déjà fonctionnels sur les chantiers

A l’issue de la visite, le ministre de l’éducation dit être rassuré quant à « la disponibilité à temps des chantiers ». Il a cependant reconnu que les légers retards constatés dans l’évolution des chantiers sont en partie « dus à certaines contraintes de décaissement au niveau du ministère des finances ». Toutefois, le ministre rassure que le problème est réglé et que des dispositions sont prises afin que les bâtiments soient prêts dès la rentrée prochaine.

Le donateur, l’ambassadeur chinois Li Jian, lui, se dit « satisfait du niveau d’avancement de ce projet ». La réalisation de ces écoles, pour ce dernier, témoigne de la vitalité de la relation renaissante entre les deux pays.

En rappel, pour cette année scolaire, ce sont 100 écoles que la république populaire de Chine a promis au Burkina pour pallier le cas des écoles sous paillotes. Dans ce programme, ce sont 20 écoles qui viendront soulager les populations dans la région du Plateau Central.

Franck Michaël KOLA(Stagiaire)
Minute.bf