Election de 2020 : Le CDP a défini les critères de désignation de son candidat

0

La 65e session du Bureau politique national (BPN) du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), tenue le dimanche 1er septembre 2019 à Ouagadougou, a été l’occasion pour les premiers responsables du parti de donner des orientations au Bureau exécutif national (BEN) pour l’élaboration de la directive portant désignation du candidat du parti à la présidentielle de 2020, ce, conformément à l’article 83 des statuts du parti. A cette session, le BPN a aussi décidé de la tenue effective du congrès extraordinaire du parti le 22 septembre prochain.

Les élections de 2020 approchent à grand pas et chaque parti politique qui a l’ambition de briguer la magistrature suprême s’organise autant que faire se peut pour être au rendez-vous. L’ex parti au pouvoir CDP, dans cette dynamique, a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour ne pas manquer ce rendez-vous qui devra permettre aux Burkinabè de choisir librement leur président. Le parti de l’épi et de la daba qui avait connu des turbulences à un certain moment dues aux contestations de certains de ses militants suite à la « violation de l’article 32 des statuts du parti dont avait fait montre le président Eddie Komboïgo » en amenant le nombre des membres du BPN à 1000 au lieu de 600, a décidé aujourd’hui de laver le linge sale en famille et de poser les jalons d’un bon développement pour le parti.

Lire aussi: Burkina/politique : Il y a crise au CDP

Au cours de cette 65e session du BPN, plusieurs points ont été abordés, discutés et adoptés pour la bonne marche du parti. De ces points, nous avons noté la question de la tenue du congrès extraordinaire qui avait été reporté à cause des différends au sein du parti. En rappel, ce congrès avait été programmé pour le 19 juin dernier mais des militants, « membres fondateurs du parti » dont Mahamdi Kouanda avaient décidé d’ester le parti en justice pour violation des textes. Le congrès avait été reporté conformément à la décision de justice qui avait prévalu à l’époque. Ainsi, à cette 65e session, le BPN estimant que des informations ont été fournies quant au processus et actions engagés dans le sens de se conformer à l’article 32 des Statuts du Parti, a décidé de la tenue effective du Congrès extraordinaire, jadis suspendu par le Juge, pour le 22 septembre 2019, autour du même ordre de jour qui était de modifier les dispositions des statuts du parti, relatives au nombre des membres du Bureau politique national (BPN).

Lire aussi: Crise au CDP : Le groupe Mahamadi Kouanda-Juliette Bonkoungou est contre Eddie

Autre point abordé au cours de cette session, c’est l’élaboration de la directive portant désignation du candidat du parti à la présidentielle de 2020. Sur cette question, conformément au communiqué dont  minute.bf a reçu copie, il a été présenté au BPN, un exposé sur les grandes lignes devant guider l’élaboration de la directive portant désignation du candidat du parti à la présidentielle de 2020. « La session a approuvé à l’unanimité les grandes orientations exposées et autorisé le bureau exécutif national (BEN) conformément à l’article 83 des statuts, à élaborer la directive relative aux modalités et critères de désignation du candidat aux élections présidentielles de 2020 », est-il mentionné dans le communiqué.

Le troisième point abordé au cours de cette session concerne la communication du haut conseil sur la discipline au sein du parti. Une communication qui a été assurée par Paramanga Ernest YONLI, Bognessan Arsène YE, tous deux membres du Haut-conseil et Achille TAPSOBA, 1er Vice-président chargé de l’orientation politique. Les différents intervenants ont insisté  sur la place et l’importance de la discipline en tant que condition de succès de toute action et fonctionnement du Parti. Ils ont ainsi appelé à une meilleure organisation pour mieux aborder les échéances électorales à venir. « Ils ont aussi appelé au respect des textes fondamentaux du parti, au principe démocratique et à travailler dans la collégialité, la cohésion pour la reconquête du pouvoir d’état », est-il noté dans le communiqué signé par le président du BPN, W. Eddie Constance Hyacinthe Komboïgo.

Armand Kinda

Minute.bf