Insécurité en Afrique: La France va-t-elle définitivement perdre ses anciennes colonies?

1

La France est récemment rejetée au Mali et au Niger à cause des attaques terroristes et des violences communautaires que connaissent ces deux pays.

Au Mali, les manifestations se poursuivent contre la présence des bases militaires étrangères, surtout contre celle de la France, sur le sol malien. Faut-il croire à la fin d’une collaboration entre la France et ses anciennes colonies?

Après des conférences de presse et des marches de protestation, les Maliens ont brûlé des stations d’essence qui appartiendraient à la France. Ils n’entendent pas en rester là car les menaces du peuple malien se foisonnent.

« Chaque soldat malien tombé, nous allons brûler une station Total », a prévenu Dame Diarra, une manifestante malienne. « Nous n’avions jamais vu au Mali une ethnie se lever pour aller tuer une autre ethnie, mais maintenant ça se fait. Nous n’avons jamais demandé à la France de venir sur notre territoire », enchaine un autre manifestant.

Même son de cloche au Niger où la présence française est aussi boudée. Les Nigériens accusent les soldats français d’inaction dans la lutte contre l’insécurité qui sévit au Niger malgré leur présence sur le sol nigérien depuis belle lurette.

Les Maliens comme les Nigériens ne souhaitent que le départ des bases militaires étrangères de leurs territoires. Ils l’ont officiellement fait savoir au cours des différentes manifestations de protestations organisées par des populations de ces deux pays. Faut-il croire que la toute puissante France d’Emmanuel Macron, cette France qui a toujours été présente dans toutes ses anciennes colonies en Afrique, est en train de perdre ses « amis » ?

Menacée par les « gilets jaunes » depuis quelques mois, la France est aujourd’hui rejetée par des Africains. Sa présence en Afrique est aujourd’hui source de questionnement.

Pour l’heure, les Nigériens et les Maliens n’entendent pas abandonner de sitôt cette lutte qu’ils jugent primordiale pour le retour de la paix et de la quiétude sur leurs territoires.

Par Armand Kinda

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

  1. Bravo aux deux peuples frères. Bientôt; ce sera le tour de mon Faso de bouter hors, ce pays misérable de France qui ne s’enrichi que du pillage de ces colonnies.
    Il faut obligatoirement notre vraie indépendance si nous voulons nous dévellopper. Suivons l’exemple du Rwanda.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom