Congrès PDC :Fadel Sérémé porté à la tête du parti, Saran Sérémé présidente d’honneur

0

Le congrès du Parti pour la Démocratie et le Changement (PDC) a refermé ses portes le 03 novembre 2019. Pendant deux jours, il était question pour les congressistes de renouveler les instances dirigeantes du parti mais aussi redéfinir les nouvelles orientations du parti.
Soixante-dix (70) membres constituent désormais le Bureau Exécutif National (BEN) du PDC. Ces membres du BEN seront appuyés sur le terrain par un Bureau Politique National (BPN) de sept cent (700) personnes. C’est en clair, ce qui ressort du congrès national du PDC tenu du 02 au 03 novembre 2019 à Ouagadougou.

Le congrès s’est déroulé sous l’oeil vigilant des premiers responsables du parti

Ainsi, les congréssistes ont jeté leur dévolu sur Fadel Sérémé pour conduire le bateau PDC à bon port.

Les nouvelles orientations du parti

A en croire M. Sérémé, les nouveaux membres des instances dirigeantes du parti ont la lourde mission de mettre en œuvre les nouvelles orientations du parti. « Les nouvelles orientations du parti pour la suite du combat consistent à renforcer la formation de la jeunesse pour conduire à l’éveil des consciences mais aussi et surtout à favoriser un meilleur encrage du parti sur l’échiquier politique national » a-t-il précisé. Il a par ailleurs indiqué qu’il est important de comprendre que le Burkina traverse une période difficile où, « nous devons nous rassembler, nous unir pour construire une nation prospère ».

Les congressistes sont venus des quatre coins du Burkina

Pour sa part, le PDC dit apporter son soutien indéfectible au président Roch Marc Christian Kaboré et à l’action gouvernementale surtout en cette période de lutte contre l’hydre terroriste.

Les recommandations des congressistes


Aussi, une motion de soutien au chef de l’Etat a été prononcée au cours du congrès pour disent-t-ils, marquer « un soutien très fort aux actions du chef de l’Etat ». Plusieurs autres motions ont été également prononcées notamment, « une motion aux forces de défense et de sécurité, en ce moment où le Burkina est en proie à l’extrémisme violent » et « une motion de reconnaissance du mérite de la première femme, Saran Sérémé, qui a été à la tête du parti et qui la créé dans des conditions difficiles » a conclu le président du parti. Il faut noter qu’au cours du congrès, Saran Sérémé a été faite présidente d’honneur du parti.


Hamadou Ouédraogo
Minute.bf