Renouvellement Immatriculations et cartes grises: Le ministre Vincent Dabilgou constate l’évolution des travaux

1


Le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Vincent Dabilgou, a effectué une visite au centre de traitement des plaques d’immarticulation et des cartes grises. Ce déplacement repond à la volonté du ministre en charge des Transports de constater de visu l’évolution des travaux dans ledit centre. La visite est intervenue ce 20 août 2019 à la direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM) à Ouagadougou.

Le gouvernement burkinabè s’est engagé dans une vaste opération de modernisation et de sécurisation des plaques d’immatriculation et des cartes grises. C’est dans cette logique que le ministre en charge des Transports, à la tête d’une délégation, s’est rendu à la direction générale des transports terrestres et maritimes ( DGTTM) précisement dans les services de traitement des cartes grises et des plaques d’immatriculation. Objectif: toucher du doigt les réalités dans lesdits services. Vincent Dabilgou a procédé à des visites minutieuses et attentionnées des services en charge du traitement du renouvellement des plaques d’immatriculation et des cartes grises.

En effet, le ministre a eu des entretiens avec les acteurs intervenant dans ce processus. En plus de ces acteurs, Vincent Dabilougiu a recueilli les avis de quelques usagers. Dans l’ensemble, ils ont proposé une amelioration des services proposés par la DGTTM. Propositions allant dans le sens de la recherche de solutions idoines liées à des lenteurs de traitement des dossiers et au retard d’ouverture des services en charge du traitement des dossiers. Dans le même sens, le ministre n’a pas manqué de relever des motifs d’insatisfaction. Il a laissé entendre que des efforts doivent êtres consentis pour améliorer les services proposés au usagers. Il a également dénoncé des actes de corruption liés à des connivences entretenus par certains avec des démarcheurs.

D’autres centres seront ouverts

« J’ai mis en place une cellule anti-fraude pour essayer de voir comment nous allons travailler. Il y a des gens qui ont fait du bon travail. Par contre, il  y a des gens qui font allégeance avec les démarcheurs et qui ont créé des réseaux. C’est ça que nous voulons démasquer », a prévenu Vincent Dabilgou. A l’issue de la visite, le ministre a annoncé l’ouverture d’autres centres afin de soulager les usagers. La mairie de Ouagadougou, la Chambre de Commerce, la Maison du Peuple, le SIAO et le stade du 4-Août serviront donc de centres, selon le ministre. D’ores et déjà le directeur général de la DGTTM, Mamadou Bokouma, a confié qu’ils délivrent 450 à 500 cartes par jour. « Combiné aux permis de conduire, nous avons  environ un flux de 1500 personnes par jour», a précisé Mamadou Bokouma.

Minute.bf