Santé: l’Organisation Ouest-africaine de la santé souffle sa 32e bougie

0
Le présidium au cours de la conférence de presse avec le point focal, Dr Isaïe Medah, au milieu

L’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) souffle ses 32e bougie. A cette occasion, une rencontre avec les hommes de médias a été initiée pour communiquer sur les actions faites par cette structure sanitaire sous régionale au profit des populations. La conférence de presse s’est tenue ce samedi 27 juillet 2019, au ministère de la Santé.

Institution spécialisée de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en charge des questions de santé, l’OOAS fut créée en juillet 1987 à Abuja et dont le siège est à Bobo Dioulasso au Burkina Faso. Se donnant pour credo d’offrir des prestations de santé qualitatives aux populations de la sous-région, elle célèbre cette année son 32e anniversaire. Face à la presse, le point focal de l’OOAS, Dr Isaïe Medah a expliqué que l’OOAS a pour vision d’être reconnue par les 15 États membres et la communauté internationale comme état l’instrument principal de l’intégration régionale en matière de santé permettant d’avoir des interventions et programmes efficaces avec un grand impact.

Plus de 500 millions pour le Burkina


Ainsi, pour mieux appuyer les pays en matière de santé, l’Organisation Ouest africaine de la santé est, selon son point focal, organisée sous formes de programmes. Ces programmes sont principalement axés sur l’information sur la santé et recherche pour la santé, le contrôle des maladies, les épidémies et autres urgences sanitaires, la promotion de la santé, la médecine traditionnelle, santé des mères, des nouveau-nés, des enfants, des adolescents et des personnes âgées, le renforcement de la gouvernance de santé, l’assistance technique aux États membres, etc.
Spécifiquement pour le Burkina, il bénéficie d’un appui financier régulier de l’OOAS pour la mise en œuvre des programmes de santé. « A titre d’exemples, 32 transferts financiers ont été effectués au titre des appuis financiers fournis au Burkina Faso de janvier 2017 à mars 2019 », a déclaré Dr Isaie Medah, qui a confié que lesdits transferts se chiffrent à plus de 590 millions de F CFA.

Lassané Sawadogo

Minute.bf