SYNTSHA/ le SG Adjoint ménace : « On ne va pas soigner ceux qui vont payer à la caisse »

2

Le bras de fer entre le syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) et le gouvernement prend une nouvelle tournure. Après 96 heures de grève du 21 au 25 mai 2019, le SYNTSHA a décidé de passer à la vitesse supérieure. En effet une opération caisse vide et une non-prise en compte des statistiques ont été décrétées du 7 juin au 1er septembre 2019. Une équipe de www.minute.bf s’est rendue à l’hôpital Yalgado Ouédraogo ce vendredi 07 mai 2019 pour constater le degré de suivi du mot d’ordre.
« Après les 96h de grève totale, suivie du boycott des gardes permanentes de 10 jours, nous avons constaté que le pouvoir est toujours silencieux. Le bureau national a alors lancé le mot d’ordre de grève (opération caisse vide, et sans statistiques) pour forcer le gouvernement à revenir sur la table de négociation» indique Modeste Meda secrétaire général adjoint du SYNTSHA.

Modeste Meda secrétaire général adjoint du SYNTSHA

Il poursuit :« au niveau de l’hôpital Yalgado, c’est le premier jour de grève. Vous avez constaté que le mot d’ordre est respecté notamment au laboratoire, au service ophtalmologique et ORL où on ne paie pas à la caisse avant de faire les prélèvements ou la consultation ».
Effectivement cela se constate sur le terrain. Par ailleurs, il nous a été donné également de constater au niveau de la caisse principale de paiement de l’hôpital quelques patients qui viennent payer par moment de paiements. Interrogé sur la question, M. Meda donne les raisons suivantes : « c’est parce que le message du mot d’ordre de grève n’est pas encore passé dans tous les services. Ce qui fait que certains médecins exigent aux patients des tickets de paiement ».

Le guichet de la Caisse au département des laboratories au niveau de Yalgado était fermé

Toutefois, M. Meda et les responsables syndicaux sont en concertation. Ils disent s’activer pour mettre en place un comité de suivi pour veiller à l’application du mot d’ordre de grève. Pour l’heure, M. Méda informe et prévient les patients : « nous, on a lancé un mot d’ordre de grève et les patients ne doivent rien payer avec l’opération caisse vide. C’est un mouvement de grève. On a décidé de soigner les gens gratuitement. Si des gens trouvent des moyens pour faire payer des patients, ces patients ne seront pas pris en charge (soigné)». Il renchérit:« celui qui par ailleurs, est forcé à payer, si il vient avec la facture de paiement, on ne va pas le prendre en charge. Il sera pris en charge par ceux avec qui il a payé. Avec l’opération caisse vide, on ne paie rien », insiste Modeste Meda.

Adam’s Ouédraogo
minute.bf