10e PDSEB : L’insécurité, l’éternel obstacle à la conduite des activités éducatives

0
168 vues

Le Ministre en charge de l’Education nationale a présidé, ce jeudi 23 juin 2022 à Ouagadougou, la signature de l’Aide-mémoire de la 10e et dernière Mission conjointe de Suivi (MCS) du Programme de Développement stratégique de l’Education de Base (PDSEB). Cette signature de l’Aide-mémoire marque la fin de la revue annuelle du sous-secteur de l’Education de base et de l’Enseignement secondaire et la fin du PDSEB 2012-2021.

L’adoption du Plan stratégique de Développement de l’Education de Base et de l’Enseignement secondaire (PSDEBS) qui succède au PDSEB; l’extension des établissements polyvalents et des lycées scientifiques, la délégation des crédits aux directions déconcentrées et la création des régies d’avance à caractère spécifique du Compte d’Affectation spéciale du Tresor/Fonds de Soutien au Développement de l’Enseignement de Base (CAST/FSDEB); la poursuite de la réforme curriculaire des activités de l’Education en situation d’urgence, et la tenue des Assises nationales de l’Education nationale sont, entre autres, les actions et mesures de réformes éducatives qui ont marqué la mise en œuvre du PDSEB 2012-2021.

Aussi, en termes de performance, la synthèse du rapport de suivi du plan d’action ressort, au plan financier, un « taux d’exécution de 96,41% en 2021 contre 93,3% en 2020, soit une hausse de 2,48%. » Quant au taux d’exécution des ressources transférées aux communes « base engagée-visée », il est estimé à « 39,53% en 2021 contre 71,23% en 2020. » Ce « faible niveau » trouve sa justification dans « la situation sécuritaire, les dysfonctionnements des Conseils municipaux et l’insuffisance des ressources humaines qualifiées. »

Du point de vue de la qualité, le rapport retient « plusieurs indicateurs en deçà de leur cible visée en 2021 » du fait de « la mise à disposition tardive des manuels, fournitures et consommables scolaires, de l’absence de cantine scolaire dans certains établissements… »

Une vue des participants à la réunion de signature de l’aide-mémoire de la 10e mission conjointe de suivi du PDSEB

De façon globale, malgré « la persistance de la crise sécuritaire », le rapport indique « une légère croissance de l’effort national en faveur du secteur de l’éducation de base y compris le secondaire, porté à 25,39% en 2021 contre 24,93% en 2020. »

Dans ce sens, il est suggéré dans le rapport, d’« expérimenter les accords-cadres pour le recrutement des agences de la Maîtrise d’Ouvrage déléguée (MOD) en vue de la réalisation des infrastructures éducatives à bonne date et d’adapter le transfert des ressources destinées à l’acquisition des vivres, fournitures et consommables scolaires au contexte sécuritaire, d’approfondir la réflexion sur l’efficience et l’efficacité du système éducatif pour transformer les ressources en résultats. »

L’insécurité, les lenteurs administratives ont handicapé la mise en œuvre de certains projets

Au nom des Partenaires techniques et financiers (PTF), leur chef de file, la Luxembourgeoise Jil Haentges a félicité l’ensemble des participants pour les efforts consentis au cours des travaux. 

Jil Haentges, au nom des PTF, rassurant le gouvernement sur leur disponibilité à l’accompagner pour une éducation de qualité

Elle a, par contre, relevé que des « 06 recommandations » issues du bilan de la 9e MSC du PDSEB, « une seule a été entièrement mise en œuvre », représentant un taux d’exécution de « 17% ». Cela, ajouté aux 06 recommandations de la 10e MSC (soit 03 nouvelles recommandations et 03 anciennes non achevées de la 9e MCS), Jil Haentges a soutenu : « il faudrait que nous travaillions ensemble afin que le bilan de leur mise en œuvre soit satisfaisant à la prochaine MSC. » À cet effet, elle a rassuré sur le soutien des PTF dont le Luxembourg est le chef de file.

Tout en reconnaissant le désir des acteurs du système éducatif à relever les défis, le Ministre en charge de l’Education, Lionel Bilgo a noté que « l’insécurité, les lenteurs administratives par endroit ont handicapé la mise en œuvre de certains projets. »

Sur ces points, il pense que, situation d’urgence oblige, « il faut adapter les méthodes administratives, la stratégie… » Il ajoute qu’il faut mettre en œuvre les recommandations de la 10e MSC.

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom