Accusations sur Zida : Roch doit faire son mea culpa au peuple Burkinabè, selon une OSC

0
486 vues
Photo prise à partir de l'écran de la télé

Le mouvement génération Zida pour la patrie a demandé au président du Faso mardi 30 avril 2019, lors d’une conférence de presse à Ouagadougou,  à « faire son mea culpa » sur les accusations qu’il a portées sur Yacouba Isaac Zida sur sa gestion de la Transition, après que la Cour des comptes, depuis le 14 mars 2018, avait déclaré « la conformité entre le compte de l’ordinateur et celui des comptables principaux de l’État, sous réserve de l’apurement des comptes de gestions de ces derniers et de la production du compte général de l’administration des finances ».

« Nous voulons partager avec vous une information importante qui contribuera certainement à la cohésion nationale si le président Roch Marc Christian Kaboré s’assume et opte pour le rétablissement de la vérité », a introduit le coordonnateur national du mouvement génération Zida pour la patrie, avant de rappeler que feu Salifou Diallo, ex président de l’Assemblée nationale, et le président du Faso « avaient passé des mois à accabler la transition, à inviter Yacouba Isaac Zida à s’assumer surtout en répondant de sa supposée mauvaise gestion financière » pendant la Transition qui avait été installée après la démission du président Blaise Compaoré du pouvoir en octobre 2014.

Pour le mouvement, la Cour des comptes dans son rapport 2017 faisait savoir « en français facile, que l’argent de l’Etat a été géré avec intégrité, en tout respect des lois de la république sous la transition ». Ainsi, « les bouches qui accusaient la transition de tous les pêchers d’Israël ont du mal à se dédire », et le mouvement pense qu’il est impératif, « mieux vaudrait tôt », que ceux qui accusaient l’ex premier Ministre burkinabè présentent leurs excuses.

« Il faut que le Président Kaboré ait le courage de faire face à ses fausses accusations, à ses prises de position, à ses suspicions à l’encontre de la transition », a appelé le coordonnateur du Mouvement, Sayouba Ouedraogo.

« Eu égard aux conséquences de ces diatribes vis-à-vis de Zida, surtout des suspicions de faits de corruption imputées à Yacouba Isaac Zida, nous demandons au Président Kaboré de faire son mea culpa », a-t-il poursuivi, enchaînant que « Roch Marc Christian Kaboré doit présenter des excuses publiques à Yacouba Isaac Zida et à tous les acteurs de la Transition burkinabè ».

Le mouvement indique que les accusations portées à la transition et à sa « figure emblématique » par les gouvernements actuels, au lendemain de leur accession au pouvoir, a été source de « frustration ».

« Des hommes et des femmes ont été blessés dans leur amour propre. Pire, de par ses sorties à la limite hasardeuses, le président Kaboré avait réussi à dresser une partie de l’opinion contre des personne innocentes », a soutenu le coordonnateur national du mouvement pour qui, il revient aujourd’hui au président du Faso « de s’assumer, de faire baisser la pression et d’amorcer du même coup un pan de la réconciliation nationale tant prônée ».

En rappel, le mouvement Génération Zida pour la patrie au cours d’une conférence de presse tenue en février dernier à Bobo Dioulasso, avaient appelé au retour de Yacouba Isaac Zida et à sa candidature à l’élection présidentielle de 2020. Ces jeunes réunis au sein de ce mouvement indiquaient à cette conférence de presse, que Yacouba Zida était « l’homme de la situation » pour le Burkina Faso, et que « c’est avec lui que nous bâtirons ensemble un Burkina Faso prospère ». Le mouvement a aussi fait des sorties à Ouagadougou, Koudougou, Dédougou, Banfora, etc.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom