Aïd El Fitr et Covid-19: l’iman recommande de fêter avec réserve

0

Les musulmans ont prié le 24 mai 2020 au Burkina Faso, pour la fête de l’Aïd El Fitr marquant la fin d’un mois de jeûnes et de pénitence pour obtenir les faveur et les grâces du très Haut. Ils ont aussi prié pour la paix, la cohésion sociale et la santé au Burkina Faso.

Pour cette année, El Hadji Mohamed Sourouwila a été l’imam qui a officié la prière du ramadan marquant la fin du mois de carême, a la place de la Nation de Ouagadougou. L’imam a demandé dans son prêche aux fidèles musulmans à ce que les bonnes actions aussi bien dans la prière que dans l’aumône et la compassion vis-à-vis de leurs semblables puissent perdurer même au delà du mois béni du Ramadan. Il a demandé à ce que le quotidien du musulman puisse être en accord parfaite avec les recommandations des saintes écritures du Coran et de Dieu.

Par ailleurs, contexte sanitaire oblige, l’imam a instruit ses fidèles de fêter et de jubiler dans la réserve et d’être très respectueux des consignes sanitaires et des mesures barrières afin de ne pas être des vecteurs de propagation de la maladie à Coronavirus. « Je demande à tout un chacun de fêter dans la réserve au regard du contexte sanitaire qui s’est imposé à notre nation », a-t-il recommandé.

Ainsi, El hadji Mohamed Sourouwila a orienté ses prières pour la paix et la cohésion sociale au Burkina. Il a aussi prié pour les soldats engagés au front contre le terrorisme et pour les agents de santé engagés dans la lutte contre le Coronavirus.

El hadji Mohamed Sourouwila a orienté ses prières pour la paix et la cohésion sociale au Burkina

Le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo venu communier et prier avec les fidèles musulmans a, au nom de tout le gouvernement, remercier les fidèles musulmans pour toutes les prières prononcées pour la paix et la cohésion sociale au Burkina Faso. « Au nom du gouvernement, je remercie toute la communauté musulmane qui prie sans cesse pour que la paix et la cohésion sociale puissent règner au Burkina Faso », a exprimé Siméon Sawadogo. Il a, pour terminer, félicité la communauté musulmane pour les mesures prises notamment les mesures barrières prises lors de cette prière pour préserver la santé des fidèles contre le Covid-19.

Hamadou Ouédraogo
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom