Art : Une nouvelle arme pour lutter contre le terrorisme

0

«La résistance artistique face au terrorisme », c’est la dénomination de l’activité organisée par l’artiste plasticien Hamed Ouattara pour permettre aux artistes d’apporter leur touche dans la lutte antiterroriste. Dix semaines durant, par divers œuvres que sont la peinture, le poème et le sketch, les artistes ont donné « de la voix et du pinceau » pour la lutte contre le terrorisme. Le clou de cet évènement artistique est intervenu le 18 août 2019 à Ouagadougou par une prestation artistique grand public en présence de la presse.

« Aujourd’hui c’était la restitution de 10 semaines de combat artistique pour sensibiliser la population au phénomène du terrorisme », a expliqué Hamed Ouattara promoteur de l’évènement « Résistance artistique face au terrorisme ». A l’entendre, il s’agissait de produire de œuvres de qualités chaque samedi pendant 10 semaines pour ensuite rediffuser les œuvres ou les productions en ligne surtout sur les réseaux sociaux. Cela, « pour toucher un maximum de personnes », a expliqué M. Ouattara. Il s’agissait également selon lui de rallier tous les artistes pour la cause du combat contre le terrorisme. Pour lui, il était essentiel de rappeler les valeurs africaines et plus précisément celles du Burkina Faso, « les valeurs de paix et de cohésion sociale que nous avons reçue de nos ancêtres », a-t-il dit avant de préciser que ces valeurs ancestrales sont indispensables pour une lutte efficace contre le terrorisme.

La sensibilisation par l’art pour une lutte efficiente contre le terrorisme

Durant dix jours, il était donc question de sensibiliser les spectateurs à travers des œuvres artistiques mais aussi les masses à travers les réseaux sociaux. En effet, le clou de « la résistance artistique » a été marqué par une prestation grand public. Une toile peinte sur scène, suivie d’un sketch accompagné d’un poème en langue moré aura tenu le public en haleine au cours de cette prestation exécutée par le promoteur et son équipe.

Revenant sur sa prestation, Hamed Ouattara a expliqué : « on a peint la patrie à travers les couleurs du drapeau et nous y avons ajouté une fine peinture de « lwili pendé » qui est un symbole de paix ensuite, nous avons arrêté pour porter notre habit ‘’traditionnel de guerre’’ et tout cela accompagné de poème en langue mooré pour passer le message afin de dire aux gens qu’il faut qu’on prenne conscience, qu’on prenne les devant des choses pour combattre le terrorisme par nos valeurs ancestrales».

Adam’s Ouédraogo

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom