Assassinat d’un orpailleur à Tcheriba: Les habitants reclament justice

0

Ceci est une lettre ouverte des ressortissants et habitants de Tcheriba au Gouverneur de la Boucle du Mouhoun, par rapport a l’assassinat d’un orpailleur par un gendarme. Les populations demandent que justice soit rendue sur cet assassinat.

Monsieur le Gouverneur,

Le lundi 13 avril 2020, aux environs de 20 heures, un orpailleur du nom de COULIBALY Doyé Z. Pierre résidant à Tchériba, chef-lieu de la commune qui porte le nom, dans la province du Mouhoun, région de la Boucle du Mouhoun, a été mortellement abattu par Monsieur SOMDA Z. un gendarme en poste à la Brigade territoriale de ladite commune. Un meurtre qui fait suite à une altercation entre les deux. Pour les faits, il ressort que le gendarme était allé rendre visite à sa camarade qui se trouve être la voisine de Monsieur COULIBALY. C’est quand ce dernier rentrait chez lui qu’une dispute s’est engagée entre les deux, laquelle dispute a finalement dégénéré et a conduit à la mort de l’orpailleur par balle. Puisque le gendarme a fait usage de son arme de service.

Monsieur le gouverneur, suite à ce drame, les populations dans leur légitime colère ont manifesté le lendemain 14 avril 2020. Cette manifestation les a conduites vers des services publics pour exprimer leur indignation et exiger la lumière sur ce crapuleux assassinat. Bien que remontée et surchauffée, la population a su diligemment faire montre d’un sens élevé de retenue et de maturité en exprimant pacifiquement leur colère.

C’est le lieu pour nous donc de saluer cet esprit de discernement de la population et sa soif de règlement pacifique et judiciaire de ce crime. Aussi adressons-nous nos vives félicitations à Madame le Préfet du département de Tchériba, au conseil municipal en particulier à Monsieur le Maire et à son adjoint, aux autorités coutumières et religieuses ainsi qu’aux Forces de Défense et de Sécurité, qui ont conjugué leurs efforts et invité les populations au calme tout en leur rassurant de la suite judiciaire à réserver à cet acte ignoble.

Monsieur le Gouverneur, au regard de ce qui précède, nous signataires de la présente, et fils de la commune, restons également attentifs à la suite judiciaire à donner à cette affaire. Notre attention est d’autant plus fondée qu’au moment où nous écrivons ces lignes, tout porte à croire que le présumé meurtrier court dans la nature et on ignore les actes peu orthodoxes qu’il pourrait multiplier dans sa cabale. Sa recherche active, son arrestation et sa comparution devant un tribunal demeurent fondamental pour une société de paix et de vivre ensemble. Cela est d’autant plus une préoccupation quand on sait que les crimes impunis ne font qu’engendrer haine et crise de confiance dans la société. De plus, la punition de cet acte à la hauteur du forfait dans le respect des lois ne fera que fortifier notre communauté de destin et décourager les candidats à ce type de comportement déviant. Nous demeurons, en effet, convaincus que la construction de cette communauté de destin ne peut être une réalité que si toutes les filles et tous les fils de cette nation, de cette région sont unis et solidaires. Cela passe nécessairement par la garantie que tous les citoyens bénéficient de la protection des lois que notre nation s’est dotée.

Certes Monsieur le Gouverneur, au nom du principe de la séparation des pouvoirs, cette affaire concerne plus la justice que l’exécutif que vous représentez, mais au regard des troubles à l’ordre public que pourraient occasionner de tels crimes, votre engagement et votre implication personnel sont plus que jamais nécessaires pour une cohésion sociale dans notre région. Du reste, à travers votre diligence, les autorités communales ont savamment su gérer les émotions des uns et des autres dès les premiers instants ayant suivi l’incident. D’où toute notre assurance que vous continuerez à toujours œuvrer pour que la société de votre ressort territorial continue de bénéficier de votre soutien. Et pour l’heure, celle de Tchériba fonde son espoir qu’un dénouement judiciaire sera accordé à ce crime qui terni l’image de notre région pourtant reconnue pour sa quiétude.

En tout état de cause, au regard du profil du présumé meurtrier, il est plus qu’urgent qu’il soit mis aux arrêts ou tout au moins communiquer sur l’évolution du dossier pour éviter que le doute et la confusion ne gagnent la population en attente de justice. Il s’agit, en effet, d’un élément des Forces de Défense et de Sécurité qui s’est égaré dont le passé serait sombre. Son ignoble acte ne saurait ternir l’image d’un corps qui travaille au quotidien pour la quiétude des populations. C’est d’ailleurs ce message que les populations ont opportunément véhiculé.

C’est fort de ce constat que nous réitérerons notre soutien indéfectible aux Forces de Défense et de Sécurité qui se battent jour et nuit pour la protection des personnes et de leurs biens. Nous leur assurons de notre soutien et collaboration indéfectibles dans la lutte contre le grand banditisme et l’extrémisme violent auxquels elles sont engagées. Nous leurs félicitons et encourageons dans la réussite de leur mission oh combien périlleuse, mais très noble.

Monsieur le Gouverneur, c’est attacher à notre région, à notre commune que très respectueusement nous vous adressons cette lettre afin que justice soit rendue pour l’habitant de Tchériba qui a été lâchement abattu.
Respectueusement !

Ont signé
SIDIBE Issouf (journaliste)
DISSA Drissa (Conseiller d’Education)
BOLY Amadou (Professeur certifié des lycée et collège)
DISSA Abdoulaye (Animateur)
BAKO Wamboè (Promoteur culturel)
BADO Joseph (Juriste)
BARRY Yacouba (Economiste-Gestionnaire)
SANOGO Soumana (Inspecteur du trésor)
SERE Adama (Statisticien)
SERE Adama (Assistant d’Education)
DISSA Soumana (Gestionnaire des ressources humaines)
SAKIRA Seydou (cultivateur)
SERE Aboubacar (cultivateur)
DRABO Soaliho (Informaticien)

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom