Bam: La population bloque les activités de Bissa Gold

0

La population du village de Zandkoom (Sabcé) a interrompu, en cette matinée du lundi 2 Août 2021, les activités d’exploitation de la société minière Bissa Gold. Les manifestants exigent de la mine le respect de ses engagements vis-à-vis de la population locale, à en croire l’Agence d’Information du Burkina (AIB) qui donne l’information.

Des manifestants de tout âge ont envahi dès 8h (TU), l’extension de Bissa Gold dans le village de Zandkoom. Selon l’AIB, ces manifestants ont exigé l’arrêt des travaux d’exploitation sur le terrain en attendant que la mine règle les préoccupations sociales des habitants du village, relocalisés.

«Nous exigeons que Bissa Gold construise l’Eglise du village, le collège d’enseignement général et les logements des enseignants avant la reprise de l’exploitation. Avant la relocalisation, la mine nous avait rassuré que toutes les infrastructures sociaux de base seront réalisées avant le déplacement de la population. Mais à notre grande surprise, les gens ont été contraints de rejoindre le nouveau site de relocalisation de Zandkoom sans que les promesses ne soient tenues. Nos élèves ont fréquenté dans des salles d’emprunt de l’école franco-arabe l’année dernière. Nous sommes à deux mois de la rentrée scolaire et rien n’est fait dans ce sens. Aussi, le site de relocalisation est mal aménagé. Les routes sont impraticables et nous souffrons en cette période hivernale. Nous voulons que la mine utilise la terre pour arranger les routes », a égrené le porte parole des manifestants, Lassané Sawadogo à l’AIB.

Les employés de la mine à qui les manifestants ont exigé l’arrêt des travaux, n’ont pas opposé de résistance. Ils ont obtempéré face à la menace des manifestants. Des engins lourds comme légers ont donc été immobilisés, certains avec du minerai, confie l’AIB. Cependant, à la demande de la sécurité de la mine, arrivée sur les lieux, les manifestants ont autorisé la sécurisation des engins.

Au niveau de l’administration minière, une source anonyme contactée par l’AIB a déploré « l’expression du mécontentement par les blocages des opérations de la mine ». « Ces blocages ne sont bénéfiques pour personne. Ni pour la mine, ni pour l’Etat, ni pour les populations elles-mêmes qui composent plus de 50% de l’effectif et qui bénéficient des programmes de la responsabilité sociale d’entreprise (RSE).Nous comprenons l’impatience des populations face à certaines préoccupations et nous travaillons à les prendre en charge dans la mesure du possible, dans les plus brefs délais et de concert avec les autorités locales et toutes les parties prenantes du projet », a assuré la source de l’AIB. Au derrière nouvelle, toujours selon l’AIB, la mine de Bouly et le site de Gougré ont également été contraints à l’arrêt par des manifestants.

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom