Burkina : 25 jeunes formés par JCI Ouaga étoile en management de projets de développement

0

Ils sont 25 jeunes à avoir reçu leurs attestations le lundi 29 juin 2020 après une dizaine de jours de formation en Management de projets de développement. Cette formation a été assurée par la Jeune Chambre internationale (JCI) Ouaga étoile en collaboration avec l’Association burkinabè pour le Management de la qualité (ABMAQ).

Le programme qui est à sa deuxième édition cette année 2020 a pour objectif de doter les jeunes d’expériences qui leur permettront de « gérer des projets ». Ainsi, explique Abdoul Karim Sawadogo, président exécutif de la JCI Ouaga étoile pour le mandat 2020, cette deuxième édition s’est démarquée en apportant « une vision plus pointue » à ce programme de certification avec l’accompagnement de l’Association burkinabè pour le Management de la qualité (ABMAQ) dans le but d’apposer la norme de qualité à la certification.

L’accent a été donc mis sur le management de projet pour renforcer les capacités des jeunes, de sorte à leur permettre d’avoir des outils nécessaires pour mener à bien un projet de développement. A cet effet, sept modules ont été dispensés au cours de cette formation, notamment les généralités sur le management de projet, le management des risques, la planification stratégique, la planification opérationnelle, la gestion axée sur les résultats, le cadre logique et MS projet.

Abdoul Karim Sawadogo, président exécutif de la JCI Ouaga étoile pour le mandat 2020

« Personne ne viendra construire le Burkina Faso à notre place »

Le développement du Burkina Faso sera enclenché par les Burkinabè eux-mêmes. C’est la conviction de Harouna Kindo, PDG du Groupe La Boussole et de Boss sécurité, parrain de la cérémonie qui a permis à 25 jeunes burkinabè d’obtenir leurs attestations au terme de 10 jours de formation, en management de projets de développement. « Je pense que c’est par l’excellence que nous pouvons amener le Burkina Faso à se développer », a signifié le parrain qui dit être toujours disposé à soutenir « toute initiative qui vise à permettre au Faso d’aller de l’avant ».

Ainsi, pense-t-il que tout jeune « a le devoir de contribuer au développement de de son pays ». Personne, dit-il, ne viendra développer le pays à notre place. M. Kindo a réaffirmé sa disponibilité à accompagner toutes les initiatives de développement qui lui seront soumises par les jeunes. « Quand on voit des jeunes qui créent des initiatives et qui se lancent dans la perfection, nous avons le devoir de les accompagner », a-t-il soutenu. Après cette formation, une fois que les jeunes auront bénéficié des outils adéquats pour aller sur le terrain, assure Harouna Kindo, il y aura un dispositif de suivi évaluation pour se rassurer que les participants ont pu mettre en pratique leur connaissance.

25 personnes, dont Augustine Nana (en image) on reçu leurs attestions de fin de formation en management de projets de développement

Se perfectionner pour demeurer dans la compétition

C’est avec joie que les participants ont reçu leurs attestations ce lundi. Augustine Nana, économiste de formation, actuellement agent de crédit dans une institution de micro finance, a reçu son attestation de succès à la formation. Elle reste convaincue que les connaissances acquises au cours de cette formation, lui permettront de mieux renforcer ses capacités en matière de gestion de crédit. « Qui parle de crédit, parle de risque et pour bien gérer, il faut s’outiller, se perfectionner pour engranger des résultats positifs dans son travail. Le monde actuel, c’est la recherche de l’excellence. Il faut se perfectionner pour demeurer dans la compétition », soutient-elle, précisant que la formation n’a pas seulement été que théorique, mais aussi pratique. Chose qui, à l’entendre, a permis aux participants de bien assimiler les modules enseignés.

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom