Burkina : Fin de formation militaire de base pour 635 élèves policiers

0

La 50e promotion de l’école nationale de police vient de finir sa Formation Miliaire de Base (FMB). Au nombre de 635, ces élèves policiers sont désormais aptes à renforcer la lutte contre le grand banditisme et partant, contre le terrorisme au Burkina Faso. La cérémonie marquant la fin de cette formation est aussi une cérémonie qui jette les bases des activités commémoratives du cinquantenaire de l’école nationale de police (ENP).

1970-2020. Cela fait exactement 50 ans que l’Ecole nationale de police (ENP). C’est autour du thème : « Ecole national de police d’hier à demain » que sera commémoré le cinquantenaire de l’ENP. A la cérémonie de présentation de drapeau et de port de passant aux élèves policiers de la 50e promotion de l’ENP, Jean Bosco Kienou, Directeur général de la police nationale (DGPN), a rappelé que ces cérémonies, à savoir la fin de la Formation militaire de base, la présentation du drapeau et le port du passant, ensuite le lancement des activités commémoratives pour le cinquantenaire de l’ENP, sont très importantes pour la vie de la police nationale.

Le directeur général de la police nationale a expliqué que la fin de la FMB est un plus dans l’opérationnalisation de la lutte contre le banditisme sur le terrain, voire, contre le terrorisme.

« Le drapeau, c’est un emblème, une valeur, l’incarnation de l’autorité, la puissance publique », a-t-il fait savoir. Ainsi, à chaque fois que besoin est, le drapeau sera commémoré, assure le DG de la police nationale. La fin la FMB pour ces nouvelles recrues, explique le DGPN, est un plus dans l’opérationnalisation de la lutte contre le banditisme sur le terrain, voire, contre le terrorisme. « Ils peuvent également aller au combat parce qu’ils ont fini avec les techniques de combat, le camouflage et l’organisation du terrain », assure, pour sa part, Lankoandé Emmanuel, chef de division du service général.

Quant au port de passant, note Sié Tieffi Dabiré,  il fait de ces nouvelles recrues, des élèves à part entière. « Des élèves policiers dignes de cette appellation », dit-il. Après cette formation militaire de base, les élèves policiers repartiront dans les classes pour les formations pédagogique et professionnelle. Dans ce sens, Lankoandé Emmanuel a voulu apporter plus de détails en expliquant que « le policier, c’est aussi la Police judiciaire, la police administrative, la sécurité publique, etc. », ce qui va donc ramener les recrues dans les salles pour la suite de la formation, a-t-il poursuivi.

635 policiers ont fini leur formation militaire de base à l’école nationale de police

Les élèves de la 50e promotion de l’ENP sont issus du concours direct et professionnel de recrutement de la police nationale et municipale, session de 2019. D’un effectif de 635 élèves, la promotion est composée de 449 élèves sous-officiers de la police nationale, 5 élèves contrôleurs de la police municipale, 40 élèves assistants de la police municipale et 141 élèves agents de police municipale. Il faut noter que les élèves de la police municipale sont issus de communes différentes, notamment d’Ademtenga, de Dano, de Diébougou, de Dori, Garango, Niangoloko, Orodara, Ouagadougou, Pô, Tchériba, Tenkodogo et Ouahigouya.

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom