Burkina : La JCI Ouaga Élite s’attaque à l’hépatite B

0

La Jeune Chambre internationale (JCI) Ouaga Élite a organisé la 3e édition de la campagne « Zéro hépatite au Burkina Faso ». Le lancement de cette édition a été fait le samedi 25 juillet dernier à la mairie de l’arrondissement 4 de Ouagadougou, sous la présidence du Directeur régional de la santé du centre, Dr. Thomas Ouedraogo, représenté par Olivier Doamba.

« Zéro hépatite au Burkina Faso ». C’est l’objectif que s’est fixé la Jeune Chambre internationale (JCI) Ouaga Élite pour qui, il sied de mieux connaître la maladie pour bien la combattre. Cette troisième édition de la campagne de lutte contre cette maladie du foie sera donc marquée par la des sensibilisations, des séances de dépistage contre l’hépatite B et des conseils à l’endroit des populations. Ainsi, tous ceux qui seront déclarés négatifs, assurent les organisateurs de cette campagne, seront vaccinés afin de les mettre à l’abri de cette maladie. « Ceux qui seront déclarés positifs ne devraient pas se décourager car ce n’est pas une fatalité. Le traitement existe aujourd’hui », a rappelé le directeur du projet de JCI Ouaga, Oxance Sou.

Le présidium au lancement de la campagne Zéro hépatite par la JCI

Le président de la JCI Ouaga, Elom Assamagan a fait noter que la présentation du directeur de projet traduit la participation de la JCI à la lutte contre l’hépatite. Cette année, rappelle-t-il, la JCI travaille en collaboration avec les associations de lutte contre cette maladie a l’arrondissement 4 de Ouagadougou. « C’est ensemble et de façon solidaire que nous pouvons impacter notre environnement », a-t-il exhorté. « A Ouaga élite, on n’est pas beaucoup. On est un », scande Elom Assamagan.

Pour Olivier Doamba, représentant le directeur régional de la santé du centre, par ailleurs président de la cérémonie, « cette initiative de la JCI est un combat noble ». C’est une activité qui, selon lui, permettra aux populations de mieux connaître ce « tueur silencieux », afin de pouvoir bien le prévenir. « Connaitre, c’est prévenir », pense la JCI. Et pour mieux faire connaître la maladie, l’hépato-gastro-entérologue, Dr Hassan Koeffi, conférencier du jour, a été invité afin d’apporter plus d’informations sur cette maladie qui touche 5 à 8 % de la population africaine. Pour cette campagne, plus d’une centaine de personnes est attendue pour être prises en charge par la JCI.

Le président de la JCI Ouaga, Elom Assamagan

Le parrain Augustin Bambara, quant à lui, a estimé « important d’accompagner de tels projets qui comblent et soutiennent le gouvernement dans sa mission de garantir la santé des populations ». Il pense que c’est en menant des actions en synergie que l’on pourra avoir de grands impacts contre cette vile maladie.

En rappel, l’hépatite B (VHB) est un virus qui s’attaque aux cellules du foie et qui entraine l’inflammation de ce dernier. Il s’agit d’une des hépatites dites virales. Ce virus est essentiellement présent dans le sang, le sperme et dans les sécrétions vaginales d’une personne infectée. Il peut demeurer vivant environ 5 à 7 jours à l’air libre…

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom