Burkina : Le comité national de gestion de la pandémie satisfait de l’avancée de la lutte contre le Covid-19

0

Le premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a présidé la 8ème session du comité national de gestion de la pandémie de la Covid-19 ce jeudi 01 avril 2021. L’objectif de cette rencontre était de faire le point des avancées de la riposte contre la Covid-19.

Le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo, a fait le point de la 8ème session à la presse.

« Le comité s’est réjoui de l’avancée de la lutte contre la Covid-19 au Burkina Faso en témoigne la stabilisation sur le plan épidémiologique des cas incidents ainsi que des cas graves admis en hospitalisation », a indiqué le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo.

Christophe Marie-Joseph Dabiré a présidé la rencontre

Il poursuit en ajoutant que le Comité a pris acte du point qui a été fait par les membres du comité à travers leur tournée sur toute l’étendue du territoire dans le cadre de la lutte décentralisée de la Covid-19.

Aussi, le comité a félicité les partenaires techniques et financiers qui ont accompagné le Burkina Faso depuis le début de la riposte contre la maladie. Cependant, il a émis le souhait que les partenaires s’engagent plus de sorte à pouvoir bien maîtriser la maladie afin d’évoluer progressivement vers la riposte définitive de la Covid-19 au Burkina Faso.

Pour la réouverture des frontières, Charlemagne Ouédraogo fait savoir que le comité s’en remettra à la décision des chefs d’États

Le ministre ajoute que le comité, au cours de la rencontre, a aussi échangé sur les avancées du processus d’acquisition des vaccins au Burkina Faso à l’image des autres pays. Il a donc observé que le ministère de la santé est dans la démarche progressive et en temps opportun, le gouvernement prendra une décision et fera le meilleur choix pour les Burkinabè.

L’ouverture des frontières était l’un des points à l’ordre du jour des échanges du comité national de gestion de la pandémie de la Covid-19 avec le premier ministre. Le ministre de la santé explique que pour ce point, le comité s’en remettra à la décision des chefs d’États pour qu’il y ait une coordination dans l’ouverture afin que chaque pays mette en place un dispositif sanitaire de contrôle au niveau des frontières.

Mireille Sandrine Bado
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom