Burkina : L’UNFPA fait un don de matériels médico-techniques au ministère de la santé

0

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a fait un don de matériels médico-techniques au ministère burkinabè de la santé, ce lundi 10 août 2020 au Centre hospitalo-universitaire de Tengandogo. Ce don d’une valeur de 252 251 500 FCFA, a été reçu par la Ministre de la santé, Pr. Claudine Lougué.

Ce don constitué de deux ambulances, de matériel de réanimation du nouveau-né, d’anesthésie, de tables d’examens gynécologiques, de tables d’accouchements, d’instruments chirurgicaux et de consommables médicaux, s’inscrit dans le cadre du renforcement du réseau de formation sanitaire offrant des Soins obstétricaux néonatals d’urgence (SONU) pour une réduction des décès maternels et néonatals évitables, a fait savoir Auguste Kpognon, représentant résident de l’UNFPA. Cette remise de don, à l’entendre, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du 8e Programme Coopération entre le Burkina Faso et l’UNFPA, qui couvre la période 2018-2020.

« Ce programme participe à la réponse commune du système des nations unies aux priorités nationales du Burkina Faso visant la transformation structurelle du développement du pays telle que retenue par le plan national de développement économique et social (PNDES) », a signifié M. Kpognon, notant que ces matériels « vont contribuer à la mise en œuvre des programmes de gratuité du gouvernement du Burkina Faso dans le domaine de la santé et surtout vont soutenir la motivation du personnel de santé engagé sur le terrain à sauver des vies des femmes et d’enfants ».

La ministre Claudine Lougué a reçu des mains d’Auguste Kpognon, les clés des deux ambulances

Des matériels destinés à la lutte pour la réduction des décès maternels et néonataux

« Ne plus mourir en voulant donner la vie », telle est la devise de tous les acteurs qui œuvrent dans la préservation de la santé de la mère et de l’enfant. L’engagement et la synergie d’actions de ces acteurs, confie la ministre de la santé, Claudine Lougué, principale bénéficiaire du don de l’UNFPA, ont permis ces dernières années, d’infléchir et d’accentuer favorablement la tendance baissière de la mortalité maternelle et néonatale au Burkina Faso. Les principales causes des décès maternels au Burkina Faso, a-t-elle rappelé, sont les hémorragies, les infections, la rétention placentaire, les ruptures utérines, les complications des avortements et les éclampsies. Ces causes obstétricales directes, à l’en croire, représentent plus de deux tiers des décès.

Pour ce qui concerne les décès néonatals, ils sont essentiellement dus aux infections sévères, à la prématurité, à l’asphyxie, au tétanos néonatal, aux infections congénitales et à la diarrhée. A côté de ces causes médicales, il existe de nombreux autres facteurs qui favorisent cette mortalité chez les mères et les nouveau-nés au Burkina Faso. Il s’agit principalement de l’absence de consultation prénatale (CPN), de l’insuffisance des SONU.

Les deux ambulances remises par l’UNFPA au ministère burkinabè de la santé

Ce don contribuera donc à la lutte pour la réduction des décès maternels et néonataux au Burkina Faso, précisément dans les Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA) de Pô et de Titao en ambulances et dans les 190 formations sanitaires du réseau des SONU en matériels médico techniques, et contribuera ainsi au renforcement de la qualité de la prise en charge des populations bénéficiaires.

En remettant ce matériel, Auguste Kpognon a réaffirmé la disponibilité et la volonté de l’UNFPA à continuer à soutenir les actions, programmes et stratégies du gouvernement burkinabè visant « zéro décès maternel évitable, zéro besoin non satisfaits en planification familiale » et « zéro VBG ». « Ces trois objectifs transformationnels sont les fondamentaux de la raison d’être de chaque personnel de l’UNFPA de par le monde pour les cinq prochaines années », a-t-il indiqué.

La ministre de la santé, exprimant ses remerciements et sa profonde gratitude à l’UNFPA, a donc rassuré au donateur de l’utilisation efficiente de ces matériels par les services bénéficiaires.

AK. et Boureima Ouédraogo (Stagiaire)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom