Burkina: Plaidoyer pour la création d’un centre d’accueil d’ex-terroristes (Citoyen)

1

Ceci est le plaidoyer d’un citoyen burkinabè auprès du président du Faso. L’auteur de l’écrit ci-dessous demande au président du Faso de créer un « centre
d’accueil sécurisé des éventuels ex-terroristes ». Lisez
!


A
Son excellence Monsieur le Président du Faso,
Chef suprême des armées
OUAGADOUGOU

Objet : Plaidoyer pour la création d’un centre
d’accueil sécurisé des éventuels ex-terroristes

Je viens très respectueusement par la présente lettre, faire un plaidoyer auprès de votre très haute bienveillance, la création d’un centre d’accueil sécurisé des éventuels ex-terroristes et l’intensification de la communication sur les modes de recrutements des terroristes sur toute l’étendue du territoire et plus particulièrement dans les zones à forte influence terroriste.
Monsieur, le président, d’abord je tiens à relever que cette proposition peut paraître incongrue aux jeux de certaines personnes et partant fera l’objet sans doute d’un débat houleux au sein de l’opinion nationale.
De plus, je ne suis pas un spécialiste de la lutte contre le terroriste ; il est donc possible que je sois dans l’erreur.
Toutefois, je crois en la capacité de l’être humain de se remettre en cause, de constater son erreur et de revenir sur le droit chemin.
Cela fait déjà bientôt cinq (05) ans que le peuple est engagé dans la lutte contre hydre du terrorisme. Si nous ne changeons pas de stratégie de lutte, nous risquons de durer davantage dans cette voie dont l’issue est incertaine.
Partant du constat fait par les acteurs engagés au premier plan dans cette lutte, notamment les militaires qui affirment que les terroristes sont des nationaux, nos frères, nos fils, nos pères ; alors je suis convaincu que nous pouvons tendre la main à certains d’entre eux pour les aider à sortir de ce bourbier.
Convaincu par ailleurs, qu’il est possible qu’actuellement il existe dans le rang des terroristes, des personnes qui se sont rendus compte qu’ils ont été trompés ;
Convaincu qu’ils existent des parents qui sont outrés, souffrants, malheureux de voir leurs enfants devenir terroristes et qui, s’ils savent qu’au lieu d’être exécutés, ces enfants trouveront un cadre d’encadrement et de réinsertion sociale, vont les dénoncer et les conduire dans ce lieu ;
Convaincu qu’il existe des terroristes qui voudront revenir en arrière parce qu’ils sont pris de remords et de regret pour les atrocités commises ou subies ;
Convaincu que s’il n’existe pas un cadre sécurisé pour accueillir ceux qui voudront déserter de cette horde de malheur, entre la crainte de représailles de leurs camarades du mal et la peur d’être exécuter par nos forces de défense et de sécurité (FDS), ces derniers continueront toujours de se battre comme terroristes pour leur survie ;
Je suis convaincu que même s’il existe des terroristes volontaires et convaincus, il est aussi possible qu’on devienne terroriste par erreur, terroriste par ignorance, terroriste par contrainte.
En conséquence, excellence monsieur le président, si vous offrez à toutes ces catégories de personnes citées, la possibilité de se repentir, de s’amender et de revenir sur le droit chemin, je suis sûr que les groupes terroristes vont enregistrer des défections considérables dans leur rang.
Cela aura l’avantage de renforcer notre renseignement, de mieux préparer nos stratégies de lutte et de permettre à des familles éprouvées de récupérer leurs enfants égarés.
En l’absence d’un tel centre, je me demande aujourd’hui, si un terroriste décide de déposer les armes, où ira-t-il pour se protéger non seulement des représailles de ses ex-camarades, de la traque des FDS mais aussi du désir de vengeance ou du rejet de la communauté ?
Il convient de noter que je parle d’un centre d’accueil et non d’une prison ou d’un lieu d’interrogatoire. Sinon l’objectif recherché de sera jamais atteint.
Excellence monsieur le Président, j’ignore si dans ces localités des radios ou des télévisions émettent toujours normalement, mais il est nécessaire pour que ce message soit accessible à tous, que ces canaux de communications puissent être effectifs dans ces zones.
Si d’aventure, ces canaux n’existent plus, il sera convenable de les rendre opérationnels car il faut préparer le peuple à accepter le retour de ces frères égarés et donner un autre son cloche différent de ce que les terroristes divulguent dans ces zones. Sinon si les populations ne reçoivent pas d’autres messages en dehors de ceux des terroristes, elles finiront par se convaincre que les terroristes même un combat légitime.
En outre, avec l’avènement de la COVID-19, la communication intensive sur la maladie et son mode de transmission a été d’un tel succès que même dans les zones reculées du pays, chaque enfant, chaque jeune, chaque vieux, sait comment faire pour se protéger de cette maladie.
Mais malheureusement monsieur le Président, cette maladie est venue trouver notre premier mal qu’est le terrorisme.
Monsieur le Président, je ne sais pas ce qui est fait en termes de communication pour expliquer à la jeunesse, à la population entière, ce mal terroriste et les moyens de protection et de prévention. En clair comment la jeunesse peut-elle se protéger d’un recrutement terroriste s’il n’existe pas une connaissance sur leur stratégie de recrutement ?
C’est pourquoi, je vous prie, Monsieur le Président, d’intensifier la communication sur les moyens de protection des modes de recrutement des terroristes. Sinon il se peut que des individus par ignorance ou naïveté s’enrôlent dans leur rang sans le savoir et soient incapables d’y ressortir.
Tout en vous souhaitant, bonne réception, je vous prie, Excellence Monsieur le Président, de recevoir mes salutations les plus respectueuses.

Zakaria BANDAOGO

Citoyen

1 COMMENTAIRE

  1. Zut! Un centre d’accueil pour « Terroristes », avec toutes les nouvelles complications que cela peut encore entraîner? Autrement dit, user « d’une tendresse de midinette », pour remédier à cet épouvantable mal? cà c’est vraiment le comble et tout ce qu’on peut considérer sans ambages, comme un véritable « hommage de la vertu au vice! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom