Burkina/ Rentrée scolaire: déjà des mouvements annoncés par les syndicats du Centre

2
Des acteurs du monde éducatif au début d'une marche (image d'illustration)

La rentrée scolaire est prévue pour ce Mardi 1er octobre 2019 sur toute l’étendue du territoire national. Certains établissements ont effectué la leur mi-septembre. Selon les informations en possession de minute.bf,  la rentrée scolaire 2019/2020 risque d’avoir la même coloration que celle précédente, surtout dans la région du centre. Les Couleurs sont déjà annoncées par les principaux syndicats de l’Education du Centre à savoir la F-SYNTER, le SYNATEB, le SYNAPAGER mais également le Syndicat national des travailleurs de l’Action sociale (SYNTAS). Ces syndicats fustigent le redeploiement des personnels de l’éducation de la région. C’est ainsi qu’à l’issue d’une AG le 27 septembre, ils ont adopté des mesures censées amener le ministre de l’Education nationale à faire marche arrière.

Un sit-in le vendredi 4 octobre

Ils ont donc décidé de rentrer « de rentrer dans les classes dont l’effectif est au-dessus des normes (35 élèves par classe au préscolaire, 50 élèves par classe au primaire, 70 et 60 élèves par classe au post-primaire et secondaire ». En plus, il est décidé que un animateur de la vie scolaire ne gerera pas plus de deux classes. Un sit-in est également programmé. D’ores et déjà, la F-SYNTER, le SYNATEB, le SYNAPAGER et le SYNTAS ont lancé un appel à l’ensemble des travailleurs et les militants à se mobiliser pour prendre part massivement au sit-in du 4 octobre 2019 au MENAPLN (ndlr; ministère de l’éducation) de 8 h à 11 h pour exiger l’annulation des notes d’affectation », prises dans le cadre du redéploiement.

Minute.bf

2 COMMENTAIRES

  1. Je me demande le chemin que mon pays est en train de prendre. Vous syndicalistes qui menacez de ne rentrer en classe , qu’est cr qui ne va pas dans votre tetes? Ou bien vous pensez que ce sont des animaux qui enseignent en province? Quand un syndicaliste  » decrete deja des troubles » on ne peut s’indigner car nous avons l’impression que ces gens la veulent remplacer les hommes politique de l’opposition. Bref, c’est pas des moutons qui enseignent a loropeni, ni a matigouali ni meme a thiou.

  2. je rappelle au passage pour les mémoires amnésique que cette grève s’inscrit dans la dynamique d’un partenariat qui engage une double responsabilité. Celle des agents du MENAPLN et celle du gouvernement représenté par le patronat de la dite institution. Si notre lâcheté nous empêche d’aller au bout de cette insurrection inachevé, ayez l’amabilité de concéder au plus méritant d’aller chercher au bout de la lutte leur victoire au prix de leur volonté, et peut importe les qualitatifs que vous leurs attribuerez. C’est pour eux la preuve de montrer au poltron que nous sommes de façon majoritaire, que la mémoire de nos martyres mérites d’être réhabilité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom