Burkina : Yacouba Isaac Zida dénonce une gouvernance « catastrophique »

1

« Catastrophique », a qualifié l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida, la gouvernance actuelle. Et comme pour résoudre cela, l’homme politique exilé au Canada depuis la fin de la transition en 2015 justifie le ralliement de son parti à la Majorité présidentielle, par leur volonté à contribuer à la lutte contre l’insécurité qui sévit dans plusieurs régions du pays. L’ancien premier ministre a tenu ces propos dans l’émission 07 infos de la télévision BF1, le dimanche 12 septembre 2021.

Dans son entretien avec BF1, Yacouba Isaac Zida, a tenu à lever le voile sur ses rapports avec le président Roch Kaboré. D’ores et déjà, il a précisé avoir quitté le pays « au vu des menaces » qui pesaient sur lui et sa famille avant de relever qu’il « ne bénéficie d’aucun avantage d’ancien chef d’État ». « Mais, je n’en fais pas un problème, car le Burkina a beaucoup de problèmes à gérer… », s’est-il résigné.

Revenant sur ses rapports avec le président Kaboré, l’ancien premier ministre de la transition a réagi : « si je peux dire que j’ai des griefs contre le chef de l’État, parce qu’il m’a fait vivre des injustices pour des raisons politiques, je ne peux pas le haïr plus que je ne hais les terroristes. Je suis donc prêt à m’allier à tout Burkinabè pour lutter contre le terrorisme ».

Par ailleurs, brandissant l’argument du terrorisme, il a soutenu que « le MPS (Mouvement patriotique pour le Salut) n’a pas trahi le peuple en rejoignant la majorité ». « Nous avons notre contribution à apporter dans la lutte… », s’est-il justifié.

Concrètement, celui-là qui a reçu son grade de général sous la transition a relevé plusieurs manquements dans la lutte contre le terrorisme. « La gouvernance actuelle est catastrophique. Je ne sais pas si le président reçoit des notes chaque matin mais nous sommes toujours surpris des évènements. Nous ne faisons que de la réaction. Le renseignement ne fonctionne pas, l’équipement en quantité n’est pas adapté », a-t-il denoncé.

Pour cela, a-t-il suggéré qu’ « il faut à un niveau stratégique, œuvrer à couper les sources de financements des terroristes. Et sur le plan national, œuvrer à la cohésion sociale, à l’union du peuple (…) Il faut motiver les soldats. Il faut raviver la flamme patriotique ».

Toujours dans le sens des solutions, le président d’honneur du MPS dit avoir recommandé au président Kaboré à son arrivée au pouvoir en 2015, la nomination de « Auguste Denise Barry comme ministre de la Sécurité parce qu’il peut rendre beaucoup de services au Burkina ».

Enfin, se prononçant sur le coup d’État en Guinée, Yacouba Isaac Zida a soutenu les putschistes et invité l’Union africaine et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à anticiper en condamnant « les tripatouillages constitutionnels » au lieu, de « manière hypocrite », laisser faire pour ensuite condamner les putsch qui interviennent à la suite de cela.

Minute.bf

1 COMMENTAIRE

  1. SEM Yacouba Isaac Zida a fait une description sincère de la situation de l’insécurité dans notre pays. Il est même aller au-delà de cette description en proposant des solutions. À cause des intérêts politiques on refuse de faire appel à toutes les compétences dans distinction de couleur politique. Vivement que nos autorités prennent conscience de la gravité de la situation pour sonner le rassemblement des fils et filles de ce pays !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom