Candidature de Tahirou Barry : « C’est le plus grand chamboulement » en politique

0
440 vues

En conférence de presse le dimanche 14 avril 2019 à Ouagadougou, Tahirou Barry qui avait été appelé en janvier dernier par le Mouvement pour le Changement et la renaissance (MCR) à être candidat à l’élection présidentielle prochaine, a répondu a l’appel. L’ancien ministre de la culture sera le candidat « de la génération consciente »

« Ma candidature sera placée sous le signe de trois grands combats. Le combat contre le terrorisme et l’érosion de la cohésion sociale, le combat contre la miserabilisation de notre peuple, et enfin le combat contre le chômage », a annoncé le prochain candidat à l’élection présidentielle de 2020 qui estime qu’avec cette candidature, « c’est une autre façon de faire la politique qui va s’imposer ». « C’est le plus grand chamboulement en mon humbles avis », a-t-il insisté.

Tahirou Barry pense qu’avec le « pragmatisme politique » qui prend en compte les qualités intrinsèques de la nation, surtout avec le soutien des militants et sympathisants du MCR et tout le peuple burkinabè en général, il pourra proposer aux Burkinabè un « contrat social » qui, croit-il fermement, « restaurera la confiance et repositionnera notre pays sur le chemin du développement véritable ».

« Le capitaine de notre navire est fatigué… »

La vérité peut rougir les yeux mais elle ne les crève pas, a martelé le future prétendant au fauteuil présidentiel qui pense qui assène que le navire du Burkina Faso est sans navigateur. « La conséquence est que notre navire est balloté et soumis à tout type de vent violent. Il nous faut nécessairement, à travers la disposition des voiles, retrouver le chemin de notre nation vers l’émergence dans la cohésion, dans la paix », a-t-il poursuivi.

Tahirou Barry dit ne pas constater « le volontarisme politique » qui, selon lui, est nécessaire pour sortir le Burkina Faso de l’ornière. En effet, soutient-il, « le capitaine de notre navire est fatigué, épuisé par tant d’années d’échec et d’épreuve politique. Et comme la fatigue est contagieuse il a fini par fatiguer tout le peuple qui en a assez, et qui est épuisé également ».
Pour y remédier, le MCR entend proposer une alternative, un autre cheminement dans le but de restaurer la confiance, l’espoir et repositionner le Burkina Faso sur le chemin de l’émergence.
« Nous allons offrir au peuple un contrat. Il lui appartiendra d’apprécier et de se prononcer de façon souveraine et responsable », a indiqué M. Barry.

Le pardon de Tahirou à Laurent Bado

A cette conférence de presse, Tahirou Barry, ex président du Parti pour la Renaissance nationale (PAREN) du Pr. Laurent Bado, a demandé publiquement pardon à celui là qu’il considère comme un père, un éducateur. « Je demande publiquement pardon à ce père (…) et j’entends toujours répéter cette demande de pardon en espérant que dans notre cheminement politique, nous ferons l’effort de ne pas susciter des incompréhensions qui puissent une fois de plus créer des préjudices que nous ne souhaitons pas », a insisté l’actuel homme fort du MCR qui a révélé être toujours en contact avec Laurent Bado avec qui il échange régulièrement sur des questions d’intérêt national.

Armand Kinda
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom