Élection FBF : 5 candidats font bloc pour dénoncer des irrégularités du processus électoral

0

Ils ne sont plus à présenter à l’opinion sportive. Amado Traoré, Mory SANOU, Abdoul Karim Baguian dit Lota, Bertrand Kabore, Laurent Blaise Kabore. Cinq des six candidats officiellement déclarés à la présidence de la Fédération Burkinabè de Football (FBF) avaient rendez-vous ce Lundi matin avec les journalistes. Objectif de cette rencontre, dénoncer les manquements du processus en cours devant aboutir aux élections d’Août prochain.

« Notre intention n’est pas de fuir la compétition mais de créer des conditions pour qu’elle soit saine, équitable et juste », a fait comprendre l’un des candidats qui a lu la déclaration préliminaire, Bertrand Kabore.

Réunis exceptionnellement en front commun, ces personnalités du football local estiment que les candidats ne partent pas aux élections avec les mêmes chances et cela est dû à certains agissements du président actuel Sita Sangaré, interdit pour un troisième mandat par la hiérarchie militaire.

« Depuis le début du processus, nous constatons que les différentes communications sont orientées sur les parrainages. Une stratégie savamment entretenue par le président sortant au profit de son candidat Lazare Banssé et aussi soutenue par une campagne de manipulation et d’instrumentalisation », a déploré le « groupe de 5 ».

Ils ont aussi dénoncé au cours de ce point de presse, ce qu’ils qualifient d’immixtion dans le processus électoral, d’abus de pouvoir et d’autorité par le fait d’outrepasser certaines prérogatives, des tentatives de corruptions et d’intimidations sur les présidents des ligues nouvellement élus et non encore validés et l’utilisation des moyens de la FBF pour des rencontres non statuaires.

« J’ai saisi l’instance mondiale, la FIFA pour dire que la commission électorale n’a pas été mise en place selon les normes », a indiqué le candidat Amado Traoré. De son côté, Abdoul Karim Baguian alias Lota, lui, a été très clair sur cette épineuse question d’immixtion : « Même si les autres candidats venaient à abandonner ce combat, moi Lota, je le ferai jusqu’au bout et ceux qui me connaissent savent comment je règle mes problèmes », a-t-il soutenu.

Et pour résoudre toutes ces imperfections et aller équitablement à Bobo, les conférenciers du jour réclament entre autre la suspension du comité exécutif de la FBF, la disqualification de la commission électorale et l’organisation d’une Assemblée Générale extraordinaire dans les meilleurs délais, seul selon eux, est habilitée à décider les conduites à tenir dans telles circonstances.

En rappelle les élections sont prévues pour le 22 Août prochain, dans un peu plus d’un mois, et jusque-là, aucun candidat parmi les 06 déclarés n’a officiellement déposé sa candidature.

Mouni Ouédraogo (collaborateur)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom