Élections 2020 : 100 ambassadeurs formés par le CRJ-C pour prêcher l’apaisement

2
535 vues

Le Conseil régional des jeunes du centre (CRJ-C) a organisé un atelier de formation au profit de 100 jeunes et femmes, ambassadeurs pour des élections apaisées au Burkina. Débuté le vendredi 30 octobre, l’atelier a fermé ses portes le dimanche 1er novembre 2020 à Ouagadougou.

Au total, ce sont 100 jeunes et femmes venus des 6 communes rurales et 12 arrondissements de Ouagadougou qui ont été faits ambassadeurs pour l’apaisement du double scrutin du 22 novembre prochain. Le CRJ-C par la voix de son vice-président et coordonnateur du projet, « modèle inclusion, action des jeunes et des femmes pour des élections apaisées », Aziz Sanogo, a justifié la motivation du conseil en organisant la formation, par le fait que « plus de 52 % de jeunes sont inscrits sur le fichier électoral », preuve de l’engouement de cette frange de la populations pour « les questions politiques et d’engagement citoyen ».

Ainsi, « nous avons pensé que pour des élections apaisées, il faut une participation quantitative et qualitative des jeunes au processus électoral afin qu’ils puissent eux aussi apporter leur contribution à la pacification du climat électoral », a expliqué M. Sawadogo.

Aziz Sanogo, vice-président du CRJ-C et coordonnateur du projet

Concrètement, ces jeunes, 72 h durant, ont été outillés « sur les principes de la démocratie et la bonne gouvernance » mais aussi et surtout, sur « le processus électoral, la prévention et la gestion des conflits, l’acceptation des résultats et l’accomplissement du devoir civique, le vote », a soutenu le coordonnateur du projet.

Sur ces différentes questions, la formatrice du Centre de Gouvernance démocratique (CGD), Mme Béatrice Sawadogo/Saoura  s’est dite satisfaite de l’intérêt que les participants ont fait montre le long du déroulement du programme. « Je peux dire qu’au terme de ces 3 jours, j’ai remarqué que les modules choisis étaient pertinents et lors de leur déroulement, je me suis rendu compte que les 100 jeunes qui étaient en face de moi, avait déjà des atouts en plus desquels, ils ont reçu d’autres informations relatives à la démocratie », s’est félicitée la formatrice, précisant qu’un accent particulier a été mis sur « les mécanismes de prévention de conflits pour que ces 100 jeunes ambassadeurs qui seront des relais auprès des autres jeunes, puissent leur inculquer ces différentes valeurs » pour « des élections apaisées, la paix et pour la cohésion sociale au Burkina Faso ». Finie la formation, la balle a été mise aux mains des participants pour l’atteinte des objectifs : des élections apaisées. 

100 ambassadeurs prêts à diffuser l’idéal des élections apaisées

Une photo de famille a mis fin à la formation

Pour réussir leur mission d’apaisement du double scrutin du 22 novembre prochain,  « les jeunes  sorties de la formation seront réunies en clubs d’alerte et de gestion de conflit et ils vont veiller au grain à travers des sorties de sensibilisation de leurs paires pour qu’ils aillent accomplir leur devoir civique, le vote », a laissé entendre M. Sanogo, visiblement convaincu que le message a bien été reçu.

Outre cela, « nous allons faire une immersion au sein des partis politiques lors des meetings pour nous assurer que les candidats aux différentes élections vont veiller au respect de la charte de bonne conduite qu’eux-mêmes ont signée », a-t-il ajouté.

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom