Élections au Burkina : Newton Barry fait le bilan du déroulement du processus

0

Newton Ahmed Barry, président de la CENI, fait le Bilan à mis parcours du déroulement du vote au Burkina. Un bilan mitigé entre difficultés et satisfecit. C’était cet après-midi du 22 novembre 2020, à Ouagadougou.

« Dans la grande majorité, les bureaux de vote ont ouvert ce matin du 22 novembre à 6h00 même si on note cependant quelques retards par endroit », a fait savoir d’entame le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry.

Bilan chiffré

Le bilan de manière chiffrée donné par le président de la CENI dénote selon lui « d’une situation assez satisfaisante dans les régions du Sahel et de l’Est où le pire était à craindre ».

Selon M. Barry, « les chiffres au Gourma font cas de 365 bureaux de vote ouverts sur 510 bureaux attendus; dans la Gnagnan, 436 bureaux de vote ouverts sur 528 bureaux de vote attendus. Dans la région du sahel le bilan à Djibo par exemple, sur 83 bureaux de vote, 38 ont pu ouvrir. Idem pour Arbinda où sur 100 bureaux de vote, 25 ont pu ouvrir ».

Satisfecit sur le plan sécuritaire

En outre, le maître d’œuvre de l’organisation de ces votes au Burkina a tenu à féliciter les Forces de Défense et de Sécurité qui ont permis à ce que pour le moment, le vote se déroule en toute sécurité. « Les choses se déroulent plutôt bien sur le plan sécuritaire » avoue Ahmed Barry.

Difficultés rencontrées

Cependant, en termes de difficultés majeur rencontrées, le président de la CENI relève la non ouverture de certains bureaux de vote dont celui de Tin-Akoff et de Batiébougou où aucun bureau de vote n’a pu ouvrir ».

Les raisons avancées par le président de la CENI sont notamment d’ordre sécuritaire et d’un manque de personnel car dit-il : « la plupart des opérateurs de la CENI refusent de tenir des bureaux de votes dans ces localités (Tin-Akoff et Batiébougou) pourtant sécurisées par les FDS », a indiqué Newton Ahmed Barry.

Pour conclure, tout en reconnaissant le retard d’acheminement du matériel dans certains bureaux de vote, notamment à Bobo-Dioulasso et dans le Centre-Est, le président de la CENI s’est excusé de ces manquements liés à des problèmes de logistiques avant d’assurer que des moyens aériens constitués de trois hélicoptères et des moyens terrestres constitués de véhicules sont à pied d’oeuvre pour résorber le problème.

Hamadou Ouédraogo
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom