Enfant en situation de rue : « Cela peut arriver à tout le monde » (Laurence Marshal)

0
428 vues
Une photo de famille avec les enfants récompenses cette année au centre d'accueil de Somgandé

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire a récompensé les six élèves du centre d’accueil des enfants en situation de rue de Somgandé admis à leurs examens scolaires session 2019. A la cérémonie de récompense le 19 juillet 2019, la Ministre de l’action humanitaire Marie Laurence Ilboudo/Marshal a saisi l’occasion pour interpeller toutes les populations sur la nécessité de prendre en charge les enfants en situation de rue parce que « ça peut arriver à tout le monde ».

« Il y a des enfants de magistrats, de fonctionnaires, etc. parmi ces enfants retirés de la rue. Il ne faut pas penser qu’il s’agit seulement des enfants issues des familles vulnérables. Il y a des enfants issus de familles vulnérables mais aussi ceux issus de familles bien. (…) C’est l’adolescence mal gérée de part et d’autre qui entraine des enfants en situation de rue. C’est pour vous dire que cela peut arriver à tout le monde. Il faudra donc que tous les parents s’impliquent pour une bonne prise en charge des enfants ». C’est en quelques lignes l’interpellation faite par la « maman » des enfants en situation de rue à la cérémonie qui était consacrée à la récompense des élèves qui ont réussi à leurs examens scolaires cette année.

« Une mère comblée »

Marie Laurence Ilboudo Marshal dit être comblée par les efforts fournis par « ses » enfants

Débutée le 10 Aout 2018, l’opération de retrait des enfants en situation de rue a permis de prendre en charge plus de deux milles enfants. Une prise en charge « holistique » qui prend en compte la prévention de l’acte de décrochage en permettant aux foyers de maintenir les enfants. A cet effet, le ministère en charge de l’action sociale veut lancer le projet « filets sociaux » dont l’objectif est de transférer des ressources aux ménages pour leur permettre de mener des activités génératrices de revenue pour prendre en charge les enfants. Dans la même dynamique, le ministère a déployé des agents dans les communes pour prévenir le décrochage des enfants dans les familles ou les lycées.

Heureuse de compter parmi « ses » enfants des admis aux examens du certificat d’étude primaire (CEP) et du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) de la session 2019, la ministre Laurence Ilboudo dit avoir la « sensation d’une mère comblée, d’un chef de département comblé». « C’est pour dire qu’aujourd’hui, il n’y a que le travail qui paye », s’est-elle réjouie avant d’ajouter : « Comme toutes les autres écoles ont fait leur journée de l’excellence, nous aussi, nous allons récompenser nos enfants pour les efforts fournis pour réussir ».

2093 enfants déjà pris en charge dans le centre d’accueil

Romuald Sandwidi, Directeur du centre fait le bilan des actions

Romuald Sandwidi, Directeur du centre d’accueil des enfants en situation de rue de Somgandé a indiqué que son centre a, depuis le 10 aout 2018, pris en charge  2093 enfants en situation de rue. Ces enfants, dès qu’ils intègrent le centre, bénéficient d’une prise en charge alimentaire, sanitaire, vestimentaire et éducative. Ils sont également accompagnés par des éducateurs sociaux chargés d’élaborer des projets autour de la problématique sociale et familiale de chaque enfant en vue de l’accompagner pour une réinsertion sociale. « Les enfants, lorsqu’ils passent par-là, devront, au regard de leur problématique, intégrer les familles d’accueil ou les internats de long séjour pour suivre une formation professionnelle ou une scolarisation », a-t-il expliqué.

Ainsi, l’an dernier, 117 enfants ont été orientés dans des centres d’autres régions pour une prise en charge holistique. Certains d’entre eux intègrent leurs familles et sont également suivis par des services sociaux périphériques chargés de les stabiliser et d’accompagner leurs familles pour leurs réinsertions. A ce jour, récapitule M. Sandwidi, le centre compte 189 enfants. Parmi eux, trente ont vu leur programme éducatif élaboré. Les autres enfants devront être évalués et au plus tard le 25 juillet, a-t-il promis, leurs projets éducatifs seront finalisés afin qu’ils puissent être orientés.

En rappel, à la date de 25 juin 2019, le montant dépensé pour cette première phase de l’opération de retrait était de 335 493 041 FCFA. La contribution populaire a permis de mobiliser la somme totale de 34 789 629 FCFA.

Armand Kinda

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom