Entrepreneuriat : « Un jeune, un mentor », une initiative « Fasoïste » pour lutter contre le chômage

0

En prélude à la Journée de Promotion de l’Entrepreuriat de la Jeunesse Fasoïste (JPE-JF) le 6 juin prochain, l’Association Les Fasoïste a organisé une conférence de presse le vendredi 27 mai 2021 à Ouagadougou. Il s’est agi pour le président national de l’association, Serges P. Compaoré et ses camarades, de faire le point des préparatifs et d’expliciter les projets qu’ils entendent initier pour lutter contre le chômage.

« Développer et promouvoir le leadership et l’entrepreneuriat chez les jeunes et les femmes du Pays des Hommes Intègres », telle est la mission principale que l’Association des Fasoïstes s’est assignée. Pour ce faire, Serges P. Compaoré et ses camarades demeurent convaincus que les valeurs liées « à l’intégrité, au don de soi et le patriotisme » doivent être les maîtres-mots pour la jeunesse. 

Cependant, convaincus que « le chômage de la Jeunesse est l’une des réalités qui limite le développement socioéconomique et durable » du Burkina Faso, les Fasoïstes entendent inverser la tendance par la promotion de l’entrepreneuriat. En effet, l’association estime que l’Etat a formé « plus de généralistes que de professionnels » alors que lui-même, « grand employeur de ces généralistes a une capacité d’absorption très limitée. » Cela ajouté au fait que le privé est « embryonnaire » et « manque de financements » ne permet pas l’employabilité des « généralistes » et/ou des jeunes d’une manière générale selon M. Compaoré. 

Ainsi, l’association Les Fasoïstes conformément à ses objectifs propose la « promotion de l’auto-emploi en milieu jeune » comme solution à cette situation, d’où l’organisation de la Journée de la Promotion de l’Entrepreneuriat de la Jeunesse Fasoïste (JPE-JF).

Concrètement, l’association entend s’attaquer à la promotion des « emplois mineurs » qui, de son point de vue, peuvent constituer « un catalyseur pour lutter contre le chômage en milieu jeune. »

C’est alors que Les Fasoïstes ont développé les projets : « Un jeune, un mentor; La carte verte des Fasoïstes ; Le coffret du jeune cireur; L’installation du club des jeunes entrepreneurs Fasoïstes ». Prenant le cas de l’initiative « Un jeune, un mentor », où l’association entend mener une campagne nationale de mentoring, elle a expliqué que le projet consiste à amener les personnes qui ont réussi à coacher les jeunes. « Si chaque député prenait un jeune pour mentorer, on allait avoir 127 jeunes » et ainsi de suite avec les membres du gouvernement, les maires…, arguent les Fasoïstes.

Aussi, « Le coffret du jeune cireur » vise à retirer et encadrer 100 jeunes dans les rues de Ouagadougou et 100 autres de Bobo-Dioulasso afin de lutter contre la délinquance juvénile.

Sur le mode de sélection, Serges P. Compaoré a indiqué que « scolarisé ou non, si tu es en âge d’entreprendre, Les Fasoïstes t’accompagnent » à la seule condition que tu adhères à l’association en payant la somme de 1000 F CFA en plus des cotisations mensuelles.

Pour plus d’information, les Fasoïstes invitent les jeunes intéressés à approcher l’association. Mieux, l’association leur donne rendez-vous le 6 juin prochain au Conseil burkinabè des Chargeurs pour la Journée de Promotion de l’Entrepreneuriat de la Jeunesse Fasoïste.

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom