Examens scolaires au Bam: Malgré l’insécurité, les résultats sont en hausse

0

Débutés le 14 juillet dernier, les examens du Certificat d’études Primaires (CEP) et du Brevet d’études du Premier Cycle (BEPC) ont été simultanément lancés sur toute l’étendue du territoire burkinabè. Dans la province du Bam, 3818 élèves sont allés à la quête du BEPC et 7196 candidats pour le premier diplôme scolaire. Des résultats nettement meilleurs à ceux de l’année passé pour redorer le blason.

À l’issue des résultats de la session de 2019, la province du Bam a « tiré la queue » de la région du Centre-Nord avec un taux de réussite de 26,91% au BEPC. Au terme de la session de 2020, la province du Bam vient en tête de liste de la région avec un taux de succès de 47,61% au BEPC, ce, malgré le contexte difficile lié à l’insécurité, à la fronde sociale et à la pandémie de la covid-19 qui a troublé les activités pédagogiques. Le directeur des enseignements Post-primaire et Secondaire du Bam a félicité les acteurs sur le terrain. « Les résultats de cette année sont nettement meilleurs que ceux de l’année dernière. Je remercie tous les acteurs pour le travail abattu », a laissé entendre Salifou SERE, Directeur provincial des enseignements Post-primaire et Secondaire du Bam. Cependant, il a invité les acteurs à rester sereins pour achever l’examen du baccalauréat.

Les résultats sont en légère baisse au CEP

Avec près de 60% de succès au CEP 2019, la direction provinciale de l’éducation préscolaire primaire et non formelle du Bam a enregistré cette année 51,69% selon son premier responsable, Elie OUEDRAOGO. Des résultats en légère baisse selon lui. « En termes de pourcentage, avec les candidats libres nous avons enregistré un taux de succès de 51,69% et quand on écarte les candidats libres, nous enregistrons un taux de succès de 51,83%. Les résultats de cette année sont en légère baisse ».

Mi-figue mi-raisin, les résultats n’ont pas été du pain béni pour eux, selon Elie OUEDRAOGO. « Nous aurions aimé avoir mieux que celà. Malheureusement, quand on connaît un peu notre contexte et le contexte dans lequel les activités scolaires se sont déroulées cette année, ce n’était pas du donné. Parce que ici et là il y a eu des attaques ce qui a occasionné de nombreux déplacements des populations et même des enseignants et des élèves. Cela nous a mis en retard dans les programmes », a déploré le directeur provincial de l’éducation. Il précise que l’appel du syndicat à boycotter ou à ne pas accompagner l’action gouvernementale pour récupérer l’année a négativement joué sur les résultats. Mais Elie OUEDRAOGO a remercié tous les acteurs impliqués dans l’organisation des examens.

La direction provinciale de l’éducation a accueilli et encadré en son sein 137 élèves en classe de CM2. Parmi eux 63,72% des candidats déplacés sont admis au CEP. Un résultat bon à prendre mais pas totalement satisfaisant selon le premier responsable de la direction. « On aurait aimé avoir mieux que celà, compte tenue de l’investissement que nous avons eu à réaliser. Investissement physique, financier, matériel et j’en passe. On pensait avoir mieux que celà. Mais ce que Dieu nous a donné nous acceptons, nous prenons, pourvu que les admis en fasse bon usage » a notifié Elie OUEDRAOGO.

Jacques SAWADOGO, correspondant

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom