« Des moyens sont en train d’être mis en place pour changer la date des élections de 2020 » (Pascal Zaïda)

0
361 vues

La situation sécuritaire du Burkina Faso a encore été décriée. Pascal Zaida a pointé du doigt la gestion sécuritaire du pays au cours d’une conférence de presse tenue le 29 mai 2019. A cette conférence, les militants du Cadre d’expression démocratique (CED) ont declaré que les dirigeants actuels ont failli sur plusieurs plans, à savoir la santé, la sécurité, l’économie, en un mot la gouvernance.

La situation sécuritaire du Burkina Faso va de mal en pis depuis 2015, selon Pascal Zaïda qui a affirmé que cela est tout simplement dû à une « impuissance et à un laxisme » des autorités. « Si aujourd’hui des conflits effritent le tissu social, nous devons nous poser les bonnes questions afin de trouver des solutions idoines afin qu’il ne soit tard, s’il n’est déjà pas tard », a souligné le coordonnateur national du cadre d’expression démocratique (CED).

D’ailleurs celui-ci sans langue de bois va jusqu’à dire : « Rock Marc Christian Kaboré doit lâcher prise, avouer son incompétence et son incapacité à gouverner et à faire comprendre que sa bonne foi n’a pas suffi ». Et d’ajouter : « Le président Rock Marc Christian Kaboré doit reconnaitre qu’il n’a pas été à la hauteur de sa mission sur plusieurs points et les exemples de cette incapacité notoire ne manquent pas pour étayer nos propos ».

«Sur le plan économique, des conséquences malheureuses sont déjà observées sur les deux premiers trimestres de l’année budgétaire. L’économie du pays est en déficit et la confiance des institutions financières nationales et internationales vis-à-vis du pays s’est effritée », a-t-il affirmé.

Il a ajouté: « les enseignants abandonnent l’école et mettent en panne l’éducation nationale. Le monde de la santé est en hibernation, l’appareil judiciaire en pause » choses qui, selon lui, mettent en péril le développement du pays.

N’aprouvant pas la gestion du président Kaboré, Pascal Zaïda, toujours dans ses propos assène que : « le président Rock Marc Christian Kabore et les alliés du MPP ont travaillé à diviser l’armée et à ridiculiser les plus expérimentés de l’armée nationale. Cela d’autant plus que, le président mobilise des fonds colossaux pour entretenir un procès du putsch aux forts relents politiciens au lieu de soigner les maux qui rongent notre pays ».

Pessimiste quant à l’avenir du Burkina sous la gouvernance du MPP, Pascal Zaïda fait savoir que: « les actuels tenants du pouvoir sont incapables de redresser la barre même si un délai de grâce de 100 ans leur était accordé. Ils nous enfouiraient bien plus au fond d’un gouffre d’où jamais on sortira ».

En outre, Pascal Zaïda a confié avoir entendu dans les coulisses que : « des moyens sont en train d’être mis en place pour changer la date des élections en 2020 ». Il appelle alors la population à veiller au respect de la date des élections de novembre 2020 et de ne pas céder aux reports des élections.

Par ailleurs, selon lui, il est clair que : « la réconciliation, le dialogue national, le retour des exilés et le retour de Blaise Compaoré est gage d’une reconstruction nationale réussie ».

Chrystelle .M (Stagiaire)
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom