Livre/Dédicace : Paul Bguibié Bassoulet propose une démocratie négro-africaine pour sauver une Afrique subsaharienne égarée

0

« L’Afrique subsaharienne du naufrage collectif à la renaissance par la démocratie consensuelle ». C’est le titre de l’ouvrage de Paul Bguibié Bassoulet, présenté à la presse le 30 juin 2020 au cours d’une soirée dédicace. « Un livre qui propose un nouveau départ pour l’Afrique subsaharienne qui, selon l’ouvrage, serait sur une voie aux antipodes du développement » de l’avis du Pr Taladidia Thiombiano qui s’est chargé de faire le résumé de l’oeuvre.

« Comment peut-on considérer comme passage obligé une démocratie qui coute des milliards de franc CFA à des Pays pauvres très endettés chaque cinq ans ? », s’interroge M. Bassoulet. C’est là l’une des principales questions évoquée par cet ouvrage de Paul Bassoulet qui traite d’économie, de sociologie, de politique et de développement de l’Afrique Subsaharienne, à en croire le Pr. Taladidia Thiombiano.

« C’est un ouvrage qui tente de montrer que les africains n’ont rien à envier aux occidentaux en terme de savoir en démocratie », reconnait l’auteur qui pense qu’en Afrique, « nous avons des valeurs qu’il faut pour construire des sociétés qui n’ont strictement rien à envier aux autres ». Pour lui, « la démocratie qui nous a été imposée n’est en réalité que la loi de la majorité ». Alors que, poursuit-il, « la loi de la majorité n’est en temps de paix que ce qu’est la loi du plus fort en temps de guerre ». De ce fait, « elle est irrationnelle », s’est-il résolu à croire.

Pour l’auteur de l’œuvre, « …la démocratie qui nous a été imposée n’est en réalité que la loi de la majorité ».

La démocratie consensuelle, une démocratie qui convient

Par ailleurs, selon l’auteur, la démocratie consensuelle constitue le système idéal pour l’Afrique subsaharienne. A ce propos, l’auteur a fait savoir que la démocratie consensuelle dont il est question dans l’ouvrage, « va de l’idée que plus on est enclin à se mettre autour d’une même table pour réfléchir à la réponse à un problème et plus on se donne des chances de trouver des solutions ». Ainsi le père du Tom 2 de « L’Afrique subsaharienne du naufrage collectif à la renaissance par la démocratie consensuelle » propose un modèle négro-africain de la démocratie, qui part du consensus et met l’accent sur le développement à la base.

Le message de l’œuvre

« Exercé notre indépendance d’esprit en Afrique subsaharienne », tel est le message que le livre passe à en croire son géniteur.
En effet, Paul Bassoulet fait remarquer que depuis la rencontre des pays de l’Afrique au sud du Sahara avec l’occident, ceux-ci ont perdu le contrôle de leur histoire. Pour lui, afin de rediriger le navire Afrique sur le bon chemin pour qu’il aspire au développement, il faut aller là où l’occident a prétendu fermer une parenthèse d’une histoire qu’elle n’avait d’ailleurs pas ouverte, celle de la colonisation.

« Nous savons d’où elle part et où elle finit en théorie. C’est cette histoire de la colonisation qu’il nous faut mettre entre parenthèse et repartir là où nous avons laissé la nôtre, en tirer les valeurs positives et construire une société sans prétendre nous passer des valeurs des autres », a-t-il défendu dans l’ouvrage.

Pour en s’avoir d’avantage, sur les causes du retard de développement des pays de l’Afrique au sud du Sahara et l’issue ou le salut possible de ceux-ci, ce livre de 138 pages pourrait, selon le Pr. Taladidia Thiombiano, constituer une mine d’information.

Le livre « L’Afrique subsaharienne du naufrage collectif à la renaissance par la démocratie consensuelle » est déjà disponible en librairie…

Hamadou Ouédraogo
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom