Loi de finances rectificative 2020 : Une baisse des recettes budgétaires estimée à 194,46 milliards de FCFA

0

Trois Organisations de la Société civile (OSC) dont le Centre d’Etudes et de Recherche appliquée en Finances publiques ( CERA-FP), le Secrétariat permanent des ONG (SPONG) et ORCADE ont analysé le cadre et la justification de la loi de finance rectificative 2020. Les fruits de ces analyses ont été présentés au cours d’une conférence publique le vendredi 10 juillet 2020, à Ouagadougou.

Des analyses des trois OSC, l’avènement de la pandémie à covid-19 va porter un coup dur sur l’économie burkinabè. « Dans tous les pays du monde on prévoit une récession économique et c’est la même chose pour notre pays », a déclaré le Secrétaire exécutif du CERA-FP, Dembélé Y. Abdoul qui a indiqué qu’avec la pandémie, « il y a eu de nombreuses décisions qui ont des implications budgétaires ». A ce titre, ce dernier a relevé les mesures prises dans le cadre de cette maladie. Mesures qui du reste ont entrainé « une diminution du budget initial qui était dans la loi de finances initiale 2020 ».

Une vue des participants à cette conférence publique

En clair, « les recettes budgétaires passent de 2 233,31 à 2 038,85 milliards de FCFA, soit une baisse de 194, 46 milliards de FCFA des prévisions de recettes totales de l’Etat », selon les analyses du CERA-FP, SPONG et ORCADE.

Ainsi, ces organisations veulent à travers cette conférence publique autour de la loi de finances rectificative, permettre un débat citoyen sur l’ensemble des ressources et des dépenses qui sont prévues dans le cadre de la conduite des actions de développement du Burkina. « Il est essentiel que les citoyens sachent que le budget qui a été voté au départ pour l’année 2020 avec la situation que nous connaissons aujourd’hui, il y a une loi de finance rectificative au regard du contexte de la maladie à coronavirus », a soutenu M. Dembélé.

Le Secrétaire exécutif du CERA-FP, Dembélé Y. Abdoul note qu’avec la pandémie, « il y a eu de nombreuses décisions qui ont des implications budgétaires ».

Les organisateurs ont indiqué que des recommandations sur la base des analyses seront formulées à l’endroit du gouvernement et de l’Assemblée nationale sur les failles de la loi de finances rectificative 2020.

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom