Lutte antiterrorisme: Le MOREP dénonce le « double jeu » des forces armées françaises au Burkina

0

Le Mouvement pour la Restauration de la patrie (MOREP) a été presenté à la presse ce samedi 10 juillet 2021. Ce mouvement a denoncé le silence du partenariat français dans l’insécurité qui ronge une bonne partie du territoire burkinabè.

En effet, la dégradation de la situation sécuritaire a précipité la création du Mouvement pour la Restauration de la patrie (MOREP). Ce mouvement a fustigé la « gestion calomnieuse » actuelle des questions sécuritaires. « Cette désastreuse gestion amène le pays à rester toujours à la défensive; stratégie qui ne peut nous épargner de pertes en vies humaines », a regretté Felicien Kissou, Coordonnateur du mouvement.

Dans la lutte contre le terrorisme, il a denoncé le silence des partenaires notamment la France. Il estime que « la France joue un double jeu dans la lutte contre le terrorisme ». Ainsi, pour le MOREP, « ce double jeu de la France doit s’arrêter ». Il appelle donc les autorités à « prendre leur responsabilité ».

« Cette France paternelle moralisatrice et donneuse de leçons doit revoir sa politique en Afrique. Notre pays a besoin de partenaires sûrs avec lesquels il traitera d’égal en égal dans l’intérêt de nos différents pays », a martelé le principal conférencier, Félicien Kissou, coordonnateur du mouvement.

Le mouvement appelle donc à la collaboration avec la Russie dans la lutte contreleterrorisme, mais dans le respect « des intérêts » du peuple burkinabè. Pour le mouvement, « la meilleure posture des Africains demeure la promotion des stratégies endogènes de défense et de sécurité de nos pays ». Dans ce sens, poursuit le mouvement, la Cédéao demeure un cadre approprié d’harmonisation et de définition des stratégies des membres pour faire face à l’hydre terroriste ».

D’autres points ont été abordés par les conférenciers du jour. Il s’agit de la marche organisée par l’opposition politique, des Organisations de la société civile, et certains syndicats contre la dégradation de la situation sécuritaire. « Cette marche, loin d’être une marche de l’opposition fut une marche citoyenne regroupant des Burkinabè apolitique et de tous bords politiques qui s’indignent de la mauvaise marche actuelle du pays », a indiqué M. Kissou. Ainsi au regard de la mobilisation dans les différentes provinces contre la dégradation de la situation sécuritaire, le mouvement dit estimer que « le pouvoir en place sera réceptif des messages de ces marcheurs ».

Le MOREP a également denoncé l’achat du véhicule à 96 millions au profit du ministre en charge de la culture et surtout les inégalités sociales qui existent au Burkina Faso. La lutte contre le terrorisme, selon le mouvement, passe d’abord par la lutte contre les inégalités sociales. A ce titre, il a invité le chef de l’Etat « à assainir la gestion très osée de certains de ces ministres qui frisent l’insulte et le manque de respect vis-à-vis des citoyens ».

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom