Lutte contre le covid-19 : Le Burkina reçoit 151.200 doses du vaccin Johnson and Johnson

0

L’ambassadeur des États-Unis au Burkina, Sandra Clark a fait un don de 151.200 doses du vaccin Johnson and Johnson afin de lutter contre la propagation du covid-19 au Burkina Faso.

Selon Sandra Clark, «ce don fait partie des 80 millions de doses annoncées par le président (Joe) Biden le 17 mai 2021».

Elle précise que ce don est le fruit de «l’etroite» collaboration entre les Etats-Unis, le Burkina Faso et les autres partenaires internationaux pour mettre fin à la pandémie de la Covid-19.

Les Etats-Unis, dans sa dynamique de lutter contre la covid-19 dans le monde entier, ont déjà financé une grande partie du mécanisme COVAX avec un investissement de 2 milliards de dollars.

Elle a aussi exhorté les populations à se faire vacciner car ce vaccin a aidé au retour à la vie normale aux Etats Unis.

Le ministre en charge de la santé a traduit toute sa reconnaissance et sa gratitude au peuple américain pour le don qui a été fait.

Il précise qu’à la date du 17 juillet, le pays enregistrait 13536 cas cumulés dont 169 décès liés à le covid-19. Aussi, 18 cas de covid-19, tous à transmission communautaire ont été enregistrés au cours du mois de juillet 2021.

« La propagation préoccupante des variants dans la sous région avec une augmentation de 20% chaque semaine du nombre de cas en Afrique nous interpelle» explique le ministre Charlemagne Ouédraogo.

Il ajoute que depuis le lancement de la campagne de vaccination le 02 juin 2021, plus de 33 124 personnes ont été vaccinées dont 13 192 agents de santé.

« En prélude d’une éventuelle ouverture des frontières, il est important pour notre pays d’offrir une protection adéquate contre le covid-19 aux populations» indique le ministre en charge de la santé.

Selon lui, l’arrivée du vaccin Johnson and Johnson permettra d’élargir la cible vaccinale à l’ensemble des personnes âgées de plus de 18 ans.

«Plus une population est vaccinée, quel que soit le type de vaccin, plus cette population est protégée non seulement contre la covid-19 mais aussi ses différentes formes de mutations appelées variants. Une population mal vaccinée ou insuffisamment vaccinée s’expose à une recrudescence de la maladie», a signifié le ministre Charlemagne Ouédraogo.

Il a insisté sur le fait de ne pas mélanger les vaccins d’astrazeneca et Johnson. Il indique que ceux qui ont déjà commencé avec le vaccin d’astrazeneca doivent continuer avec ce dernier et éviter de le mélanger avec celui de Johnson. Quant au vaccin de Johnson and Johnson, il se fait une seule fois.

Mireille Sandrine Bado
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom