Ministère de la santé : Le Pr. Charlemagne Ouédraogo entend « mater les clans avec la dernière énergie »

0

Le Pr. Charlemagne Ouédraogo a pris officiellement les commandes du ministère de la santé en remplacement de la Pr. Léonie Claudine Lougué. La cérémonie de passation de service a eu lieu le jeudi 14 janvier 2021 au sein dudit ministère, sis à Ouagadougou.

Claudine Lougué a transmis le témoin à Charlemagne Ouédraogo ce 14 janvier. Par cet acte, le ministre Ouédraogo prend officiellement les commandes du département de la santé en remplacement de Claudine Lougué.

Dans son intervention, Claudine Lougué a salué les efforts de ses collaborateurs avec qui elle a travaillé durant son séjour à la tête du département de la santé. Aussi, mettant l’administration sous le signe de la continuité, la ministre sortante confie avoir produit un mémorandum qui sera mis à la disposition de son successeur, en guise « de boussole ». Une information bien accueillie par le Professeur Charlemagne Ouédraogo, qui dit compter sur l’accompagnement de son prédécesseur dans l’accomplissement de sa mission.

« Mater les clans avec la dernière énergie »

Le Pr Charlemagne Ouédraogo, pour ses premiers mots, a d’abord félicité le Pr Lougué et son équipe pour le travail abattu, pour les acquis engrangés et pour les défis relevés durant leur passage dans ce département. Il a souhaité que la Pr Lougué soit disponible à l’accompagner au regard « de son expérience gouvernementale » afin de servir de « conseillère » qui va guider ses pas. Cela dit, le nouveau ministre de la santé a d’ores et déjà donné les couleurs de sa gouvernance.

« La santé est en passe de devenir une priorité parmi les priorités »,  fait noter le Ministre Ouédraogo. Ainsi, pour relever les grands défis de son ministère, Charlemagne Ouédraogo a invité les différents acteurs à « agir ensemble ». « Chacun compte, depuis le brancardier jusqu’au haut gradé, chacun a un rôle à jouer », a-t-il rappelé.

Par ailleurs, il n’a pas manqué d’avertir ceux qui se mettront au travers de son chemin. « Je suis venu vous trouver chers agents de santé. Je n’ai pas une équipe à apporter, c’est vous l’équipe. Je ne suis pas venu pour faire une chasse aux sorcières (…) Je ne suis pas venu pour entretenir un clan ou lutter contre un clan. S’il existait des clans, je souhaite que dès ce soir, ils s’arrêtent », a prévenu le nouveau ministre de la santé.

Le nouveau ministre n’a pas manqué de donner des avertissements à tous ceux qui constitueront des obstacles à sa gouvernance. « Ceux qui vont nous empêcher d’avancer ou nous mettre les bâtons dans les roues, je serai implacable à ce niveau. Je préfère d’emblée être clair et je reviens pour dire que je ne veux pas de clans. S’il y a un clan, je vais mater avec la dernière énergie », a-t-il martelé.

Cela dit, le ministre nouvellement installé entend dès maintenant se mettre au travail et s’attaquer à la pandémie du covid-19 qui continue de gagner le terrain au Burkina Faso (plus de 2000 cas actifs à la date du 12 janvier, ndlr).

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom