Ministère du commerce : Tout sauf Harouna Kaboré?

0

La Coordination des Syndicats et des Associations professionnelles des Commerçants et des Acteurs de l’Economie informelle était en sit-in, au motif de demander à ce que le ministre Haourna Kaboré ne soit pas reconduit à la tête du ministère chargé du Commerce, dans le gouvernement à venir. C’était le jeudi 7 septembre 2021 au grand marché de Ouagadougou.

Prévu pour se tenir au ministère du Commerce, de l’industrie et de l’Artisanat, le sit-in des commerçants et acteurs de l’économie informelle pour réclamer le débarquement de Harouna Kaboré à la tête du ministère en charge du Commerce, s’est finalement tenu au grand marché de Ouagadougou. Au même moment, des éléments de la Compagnie républicaine de Sécurité (CRS) s’étaient positionnés devant la porte du ministère. Était-ce pour dissuader les commerçants manifestants ? Ce qui est certain, l’activité a été délocalisée à la dernière minute. Mais pourquoi ces commerçants en veulent à Harouna Kaboré ?

Des commerçants manifestant pour demander la tête du ministre Harouna Kaboré

« La non-application du décret portant réglementation du commerce entre grossistes, demi-grossistes et détaillants, qui favorise les expatriés au détriment des nationaux ; la déstabilisation de certaines filières cruciales de l’économie (anacarde, céréales, sésame, etc.); l’installation d’une Direction des Investigations et du Contrôle, qui s’est éloignée de sa véritable mission (avec des cas de rackets) » : tels sont les faits reprochés à la gestion de Harouna Kaboré par la trentaine de manifestants. C’est pourquoi la coordination dit vouloir un autre ministre à la tête du département du commerce.

A écouter les manifestants, le président du Faso peut nommer n’importe qui au ministère du commerce sauf Harouna Kaboré. « Si ce type est reconduit, ce qui va se passer, il ne faudra pas que ça étonne les gens parce que nous sommes déterminés », a prévenu Moussa Ilboudo, le porte-parole de la coordination.

Ce mouvement intervient alors que le premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, n’a été nommé que le 5 janvier dernier et n’a pas encore formé son gouvernement.

Franck Michaël KOLA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom