Musique: Kayawoto brise le mythe du palais des sports de Ouaga 2000

0

«Je suis très content. J’ai envie de verser les larmes en vous voyant si nombreux ici ce soir ». Ce sont là les premiers mots que Kayawoto, le Rankanrabiiga et chef suprême de l’empire «maoulandais» a lancé de son podium à son public. Il a fait salle comble à son tout premier concert d’envergure après son seul Album «Maouland», le samedi 12 juin 2021, au palais des sports de Ouaga 2000. Palais qui compte près de 5000 places mais ayant refusé du monde vu la forte mobilisation des mélomanes venues des quatre coins de Ouagadougou et même hors de la ville ou du pays.

La date du 12 juin 2021 reste une date marquante dans l’histoire de la musique burkinabè. En effet, après Amzy qui a été le premier à avoir testé la salle du palais des sports de Ouaga 2000, le 15 mai 2021, c’est Kayawoto qui vient mettre la barre encore plus haute avec ce concert géant en faisant salle comble.

Ils étaient nombreux les artistes à venir soutenir Kayawoto. Ils ont foulé le podium en tenant en liesse le public avant la sortie du chef de la Maoulande.

Au rang de ces artistes étaient présents Cheezy le roi de l’afrobeat; Limachel qui a presté avec son titre «Jusqu’ici tout va bien». En plus d’eux, Barack la voix d’or, venu de Bobo; Thaliane, et d’autres artistes invités pour la circonstance ont épaté le public.

Après la prestation, du reste spectaculaire, des artistes invités, une transition a été marquée par la communication de l’équipe de l’Office national de la sécurité routière. Eux, ils ont échangé avec le public sur les règles de circulation et ont fait la promotion du port de casque.

Passées, ces étapes, place à l’entrée triomphale du chef de l’empire de la Maoulande, celui-là pour qui plus de 5000 personnes se sont déplacées pour prendre d’assaut le palais des sports au risque de se faire conter l’événement époustouflant.

Escorté par les motards du Faso, l’artiste du jour, Kayawoto était sous le regard de tout le palais qui éblouissait de ses milliers d’yeux tous braqués vers la porte d’entrée. Au milieu de l’escorte, à l’arrière d’une moto de couleur jaune comme pour faire écho avec les couleurs de son fameux hit Rankanrabiiga, se tenait Kayawoto.

C’était un moment d’extase totale dans la salle. Le mouvement de délire était soutenu par les cris des fans et les vrombissements des grosses cylindrées des motards. L’escorte a conduit Kayawoto jusqu’au podium. Habillé en blanc, il monte sur scène et se portant sur un fauteuil, il est couvert par le drapeau du Burkina Faso pendant que le public continu de s’exclamer de joie et de fierté.

Avant d’adresser ses premiers mots à ses fans, l’hymne national du Faso est entonné. Après l’hymne, l’artiste lance des « Maouuu », son cri de cœur avant de s’émouvoir en disant : « je suis très content, j’ai envie de verser les larmes en vous voyant si nombreux ici ce soir. Cela démontre que les Burkinabè soutiennent la musique burkinabè. Et c’est à notre honneur ».

Les différents titres que l’artiste a exécuté sur scène ont été repris en choeur par le public accompagné des « maouuuu et des euuuuuh ». Sur scène, il enchaîne les titres Rakaranbiiga, Maouland, Femme battante, Tabi Yonsé, etc.

Les prestations étaient entrecoupées par des moments de pauses occasionnés par la présence des artistes comme Floby, Tiness la déesse, Greg, Amsy, Toksa, Nana Bibata, Joe le Soldat, Miss Tanya et l’humouriste Soum le sapeur, entre autres. Ces artistes dont certains sont des devanciers de Kayawoto et d’autres sont de la même génération que lui, sont montés sur scène pour le soutenir en ne manquant pas chacun de l’embrasser chaleureusement. Des collaborateurs ou fans de l’artiste venus de la Côte d’Ivoire, du Niger, de la France, etc. étaient aussi de la place.

De vives émotions, il n’en manquait pas aussi au concert. Kayawoto invite sa maman sur scène au moment où le rythme de son titre Femme battante est balancé par les instrumentistes plus que motivés. Sa mère sur scène, le berce et le comble de bénédiction pendant un long moment. « La Maouland je tire toute ma force d’elle. C’est celle qui me donne l’inspiration », a témoigné l’artiste à ses mélomanes.

Au second round du concert, dès son entrée sur scène, Kayawoto a demandé au public d’observer une minute de silence en mémoire des victimes de l’attaque de Solhan ayant fait plus de 130 morts. Après l’exécution de quelques flows, en obéissant à leur artiste, tout le palais a brandit son téléphone avec les flashs allumés donnant à voir un décor beau et féerique. Ce décor a été gardé jusqu’à la fin du concert qui s’est soldé par le titre «Toong Tuumdé» maîtrisé et chanté en chœur par les mélomanes.

Ainsi, Kayawoto écrit son nom dans la très courte liste des artistes ayant osé tenir tête au palais des sports de Ouaga 2000 du haut de ses plus de 4500 places. Malgré quelques difficultés techniques qui ont jalonné le concert, le public pour soutenir l’artiste lançait les « maouuuu » . Toutefois, le moins que l’on puisse dire, le concert a été un franc succès du point de vu de la mobilisation des maoulandais et du point de vu de la solidarité artistique qu’ont témoigné les artistes de l’ancienne génération à leur jeune frère et des artistes qui sont de la même génération que le chef de l’empire de la Maoulande…

Hervé KINDA

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom