Paix au Burkina: Le ROAJELF forme des jeunes pour promouvoir la paix dans 10 régions

0

La cérémonie officielle de présentation et d’installation des clubs de paix formés dans le cadre du projet d’implication des jeunes, femmes et hommes aux processus de prévention des conflits, de paix et de prise de décision au Burkina Faso a eu lieu ce 23 septembre 2021 à Ouagadougou. Initié par Réseau Ouest-africain des Jeunes Femmes leaders (ROAJELF-Burkina), 10 clubs de paix venant de 10 régions différentes du Burkina ont été officiellement installés, par la représentante du ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l’entrepreneuriat et de l’Emploi  Jacqueline Ilboudo/Kaboré.

« Je n’apprends rien à personne quand je dis que le Burkina a mal à sa paix. Il est donc important que chaque acteur, où qu’il soit, se demande qu’est-ce qu’il peut faire pour faire changer les choses. C’est ainsi que le réseau Ouest-africain des jeunes femmes leaders pour le Burkina Faso (ROAJELF-Burkina) a pris l’initiative de former des jeunes pour la paix », a expliqué d’entame de propos Adèle Ouédraogo/Zougmoré présidente du réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders. Formés, organisés en club de paix, ces jeunes ont ainsi été installés officiellement et « sont prêts à s’engager comme acteurs et vecteurs de paix dans leurs régions respectives pour la promotion de la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble », a indiqué la présidente.

Adèle Ouédraogo/Zougmoré n’a pas manqué de faire savoir que c’est avec l’appui du Bureau des Nations-Unies pour le Sahel, que ce projet a pu voir le jour au Burkina Faso.

Ouédraogo/Zougmoré présidente du réseau ouest-africain des jeunes femmes leaders

Aussi, à l’entendre, 25 à 30 jeunes ont été formés  par le biais de ce projet dans 10 régions du Burkina sur des notions de paix de gestion de conflit de communication non violente. L’objectif selon la présidente, « c’est de former ces jeunes pour qu’ils puissent changer de comportement et qu’à leur tour, ils puissent relayer des informations de paix dans leur zone respective et dans leur communauté respective ».

Concrètement, explique Adèle Ouédraogo/Zougmoré, « Il s’agira pour ces jeunes d’aller développer des initiatives qui vont permettre de rassembler, de distiller la communication non violente, les meilleurs comportements et les meilleures pratiques pour préserver la paix au Burkina Faso ».

La représentante du ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l’entrepreneuriat et de l’Emploi, Jacqueline Ilboudo/Kaboré a dit toute sa satisfaction par rapport à cette « initiative de jeunes » et a promis l’accompagne de l’initiative par son ministère. « Le ministère pourra accompagner l’initiative par des conseils et par un suivi à travers ses directions régionales installées dans les régions ».

Pour terminer la représentante du ministre a dit attendre de ces jeunes nouvellement installés qu’ils puissent être des relais auprès d’autres jeunes et de la population afin de transmettre les principes de paix et de cohésion sociale

Hamadou Ouédraogo

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom