Présidentielle 2020 : L’équipe de KDO en ordre de bataille à Ziniaré

0

L’Initiative KDO et le Mouvement KDO ont co-organisé un rassemblement à Ziniaré pour permettre à leur candidat à la présidentielle de 2020, Kadré Désiré Ouédraogo de communier avec ses partisans. Réunis au terrain de la gare de Ziniaré, ce 15 juin 2019, les militants acquis à la cause de la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) se sont mobilisés pour traduire leur détermination à porter le prince de Boussouma au palais de Kosyam.


« Populations de Ziniaré, mes frères et sœurs, notre pays vit un des moments les plus difficiles de son histoire. Au moment où nous parlons, beaucoup de nos compatriotes sont dans la détresse. Ayons une pensée spéciale pour les familles endeuillées, les déplacés, les réfugiés pour les milliers d’écoliers qui n’ont pas pu aller à l’école du fait du terrorisme ainsi que leurs enseignants dont certains ont payé de leur vie dans leur vocation à former les hommes de demain. Je rends hommage à toutes les victimes du terrorisme et je vous demande à observer une minute de silence à leur mémoire ». C’est par ses mots sur le terrorisme et les victimes du terrorisme que Kadré Désiré Ouédraogo a introduit son discours où il a condamné le terrorisme et « réaffirmé » son « soutien total à tous ceux qui œuvrent sur le terrain pour nous débarrasser de cette barbarie du 21e siècle » en citant, par là les forces de défense et de sécurité.

Boureima Badini chuchottant KDO

Ce rassemblement se tient après celui de Bobo, où le natif de Boussouma avait déclaré officiellement sa candidature pour l’élection présidentielle de 2020. Et cette fois-ci, Kadré Désiré a choisi la terre natale de l’ancien président, Blaise Compaoré, en exil à Abidjan, après sa chute en 2014. Et à en croire le candidat déclaré, il ne s’est pas trompé sur ce choix.
« Populations de Ziniaré, en écoutant les messages de vos porte-parole j’ai été réconforté par la claire perception que vous avez des enjeux du moment ainsi que de votre détermination aux défis, car l’heure est grave pour notre pays et nous devons choisir notre route », a-t-il souligné avant de s’engager dans un jeu de questionnement dont les réponses sont connues d’avance : « Serez-vous des partisans de la haine et de la discrimination ou serez-vous des partisans du rassemblement et de la fraternité ? Voulez-vous un Burkina de violences et de confrontation ou un Burkina de paix et de réconciliation ? ».

Aperçu des chefs traditionnels au meeting

Pour lui, le Burkina Faso a besoin de « rupture avec les anciennes méthodes ». Il a vanté la nécessité d’une gouvernance vertueuse, soucieuse du bien public, de la sécurité des personnes et des biens… et de l’intégralité territoriale du pays. Il a invité ses « frères et sœurs » à mener le combat devant consacrer la réalisation de ces projets. « Il nous faut nous mettre en ordre de bataille pour fédérer les initiatives et toutes les bonnes volontés qui ont décidé de se mettre débout pour arrêter la dérive qui menace notre pays », a-t-il lancé. Pour ce faire il a souligné la nécessité de « la mobilisation des filles et fils du Burkina Faso sans exception ; ceux qui sont à l’intérieur et à l’extérieur du pays ».

Aperçu de quelques militants de première ligne

Une déclaration qui a soulevé des hourras et des cris dans l’assistance ; sans doute liés au fait que l’ex-président, Blaise Compaoré, natif de la province et vivant en exil en Côte d’Ivoire est réclamé par les siens.


« N’ayez pas peur car nous n’avons pas peur »
« Mes chers compatriotes, sachons œuvrer ensemble à la recherche des voies de la réconciliation », a recommandé KDO. Le candidat déclaré à la présidentielle a également appelé de ses vœux à des élections transparentes. « Une des conditions de la paix et de la stabilité, c’est le renforcement de notre processus démocratique qui doit permettre que le choix du peuple soit exprimé dans la transparence… Œuvrons donc pour des élections libres et honnêtes », a-t-il préconisé.

En guise d’inviter leur candidat à l’unité de tous et toutes, le drapeau du Burkina a été remis à KDO

Dans leur intervention, les représentants des anciens, des jeunes, des femmes ont affirmé avoir porté la candidature de KDO, car il est « le seul homme capable de sortir le Burkina Faso de sa grave situation actuelle ». « N’ayez pas peur car nous n’avons pas peur. Vous êtes un homme visionnaire et nous vous porterons à Kosyam », a martelé la représentante des femmes à l’endroit de leur candidat.

Lassané Sawadogo

Pour minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom