Prévalence contraceptivec: Marie Stopes forme des journalistes qui vont contribuer à la sensibilisation

0
294 vues

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la contraception organisée le 26 septembre de chaque année, Marie Stopes Burkina a tenu en différé le 22 décembre 2021 à Ziniaré, une rencontre d’échanges avec les hommes de médias sur ses interventions en matière de la reproduction au Burkina Faso et sur la contraception en milieu jeunes. Cette rencontre, qui se tient aussi à la faveur de la célébration du 11 décembre, a eu la bénédiction du secrétaire général de la région du plateau central et la participation de la directrice de la Santé et de la famille de la région ainsi que des docteurs spécialistes des méthodes de la planification familiale.

La mission de Marie Stopes International Burkina (MSI Burkina) se perçoit à travers son slogan: « Enfant par choix et non par surprise ». C’est ce que le Dr Boubacar Sawadogo, représentant résident adjoint de Marie Stopes International Burkina Faso (MSI BF) a jugé utile de faire savoir d’entame.

En effet, dit-il, Marie Stopes s’aligne derrière la politique du ministère de la Santé qui a dévoilé un certain nombre de stratégies à travers le plan national de planification familiale. Ainsi, au cours de cette rencontre d’échanges, les hommes de médias ont pu appréhender les actions de Marie Stopes Burkina en ce qui concerne la Planification familiale (PF). « En ce qui concerne le travail de Marie Stopes en 2020, nous avons offert des méthodes de planification familiale à, à peu près, 322 000 client.e.s à travers nos différents points de prestations. Sur ce total, nous avons 16 à 19% de jeunes », a révélé Boubacar Sawadogo. Aussi, dit-il, la célébration du 11 décembre fait partie des occasions que Marie Stopes saisit pour parler de la journée mondiale de la contraception, mais aussi pour davantage porter des actions allant dans le sens de l’encouragement à l’adoption de la planification.

Dr Boubacar Sawadogo, représentant résident adjoint de Marie Stopes International Burkina Faso

À l’entendre, les journalistes sont un maillon essentiel dans la sensibilisation sur la planification familiale. Aussi, c’est selon lui, ce qui a prévalu à cette rencontre d’échanges avec la presse à Ziniaré. Pour lui, il faut donner la bonne information en ce qui concerne la Planification familiale aux journalistes afin qu’à leur tour, ils puissent sensibiliser de manière efficace les populations. Cela, dit-il, évite certaines mauvaises appréhensions de la PF et donne une idée claire de la nécessité de la pratiquer.

À propos de Marie Stopes Intertional Burkina Faso

Au cours de ces échanges, il a été aussi question pour les journalistes de connaître Marie Stopes et ses actions en faveur de la planification familiale.

En effet l’ONG Marie Stopes International « œuvre dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive, fournit des services de haute qualité en planification familiale à travers ses différents canaux d’offres de services », a indiqué Boubacar Sawadogo. Il ne manque pas de préciser que l’ONG offre des services dans le cadre de ses interventions humanitaires que sont, « une gamme de méthodes contraceptives, la détection et la prise en charge des Infections sexuellement transmissibles (IST), la détection des cas de VIH, le dépistage des lésions précancéreuses du col de l’utérus et la prise en charge médicale des survivantes de violences basées sur le genre (VBG) ». Pour se faire, Boubacar Sawadogo fait savoir que sur les 70 districts sanitaires que compte le Burkina, MSI est présent dans 68 districts sanitaires dispatchés dans les treize régions que compte le pays.  À ce jour, l’ONG compte 3 cliniques, un centre d’appel (80 00 12 07/ 3005), 9 équipes mobiles et 30 Marie Stopes Ladies/Men permanents.

Un pan sur l’état des lieux de la prévalence contraception au Burkina Faso

En outre, en ce qui concerne la prévalence contraceptive, au cours des échanges avec le Dr Siaka Sia, il a été permis aux journalistes d’avoir un état des lieux au Burkina. En effet, selon ce qu’il rapporte, « les jeunes de 15 à 19 ans au Burkina Faso ont un taux de prévalence contraceptive de 12,6% contre 27,7% pour les 30 à 34 ans. Au niveau des femmes en union, le taux de prévalence contraceptive moderne est passé à 30,7% (en janvier 2019) à 31,9% (en 2020) (Performance Monitoring for action) ». Ainsi, le constat selon lui, « est que le taux de prévalence contraceptive chez les jeunes est faible alors qu’ils sont sexuellement actifs ».

Présentation au cours de la formation

Pour Séverin Somé, Secrétaire général de la région du plateau central, il était donc bon de tenir une telle rencontre d’échanges. « Comme vous le savez, la question de la planification familiale fait polémique depuis très longtemps. Dans tous les milieux, chacun y va de ses commentaires. Il est bon que tout le monde parle le même langage sur la question. La démarche de Marie Stopes est la bienvenue parce qu’elle permettra d’outiller les journalistes afin de donner la bonne information aux jeunes surtout (eux) qui sont en ligne de mire par rapport à la lutte contre les grossesses non désirées », a salué le Secrétaire général de la région du Plateau central.

Séverin Somé, Secrétaire général de la région du plateau central

Il a clos son propos en se montrant disposé à accompagner Marie Stopes International Burkina afin que sa démarche puisse porter.

Hamadou Ouédraogo

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom