Qualité de la formation universitaire : Swiss University of Burkina signe un accord de coopération avec le CNRST

0
724 vues

Swiss UMEF University of Burkina et le Centre national de la Recherche scientifique et technologique (CNRST) sont désormais liés par une convention cadre de coopération dont les tenants et les aboutissants ont été clarifiés en 12 articles. La cérémonie de signature de la convention cadre de coopération entre les deux parties a eu lieu ce 14 avril 2022 au siège de Swiss UMEF University of Burkina à Ouagadougou. L’objectif pour les signataires, à les entendre, est de créer un pont, une ouverture entre le CNRST et Swiss UMEF University of Burkina pour des questions d’encadrement, de recherche et de collaborations entre les deux institutions.

Les détails de l’évènement dans cette vidéo

Vidéo de la signature de l’accord cadre de coopération entre Swiss UMEF University of Burkina et le CNRST

« L’intérêt principal de la coopération (entre Swiss UMEF University of Burkina et le CNRST, NDLR) est de mettre à la disposition des étudiants des possibilités de mobilités, des possibilités d’être encadrés par des chercheurs, des possibilités de participer à des activités de recherche. Aussi bien, les enseignants que les étudiants de l’Université Swiss UMEF pourront participer à des activités entrant dans le cadre de la recherche avec le CNRST », a fait savoir d’entame de propos, Dr Paul Kiemdé, vice-recteur de Swiss UMEF University of Burkina.

Faut-il le rappeler, le CNRST est un Établissement public de l’État à caractère scientifique, culturel et technique (EPSCT) chargé de la recherche scientifique et technologique au Burkina Faso. Il assure la coordination et le contrôle de l’ensemble des activités de quatre (4) instituts qui relèvent de sa tutelle à savoir l’Institut de l’Environnement et de Recherches agricoles (INERA), l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS), l’Institut de Recherche en Sciences appliquées et Technologies (IRSAT) et l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS).

Ainsi Swiss UMEF University of Burkina, qui est une des branches de l’université suisse UMEF, dans sa quête de l’excellente, s’est donc tourné vers le CNRST. Le vice-recteur, Dr Paul Kiemdé n’hésite pas à le dire: « c’est le bon encadrement des étudiants qui justifie le fait que ce partenariat (avec le CNRST, NDLR) ait été initié. »

Aussi, à en croire Dr Paul Kiemdé, l’axe principal de l’accord cadre de coopération paraphé ce jour concerne l’encadrement des doctorants et des étudiants en Master à Swiss UMEF University of Burkina. Ceux-ci, souligne-t-il, « ont besoin de professionnels rompus et répondant à un certain nombre de critères pour les encadrer. »

Dr Paul Kiemdé, vice-recteur de Swiss UMEF University of Burkina Faso

De plus, poursuit le vice-recteur, « le second axe (de la coopération, NDLR), c’est de faire en sorte que l’université Swiss UMEF et le CNRST puissent organiser et animer des activités scientifiques (colloques et séminaires) vers l’extérieur. Le troisième aspect est orienté vers la pédagogie. Dans ce sens, le CNRST, les chercheurs (du CNRST, NDLR) peuvent participer aux activités d’enseignement tel qu’ils le font avec les universités publiques. »

Pour sa part, le Délégué général (DG) du CNRST, Maxime Drabo, n’a pas manqué de montrer à quel point son institution peut être bénéfique à SWISS UMEF Burkina. « Le CNRST a été créé depuis les années 1930 avant même les indépendances. Nous avons un capital qui peut être exploité par Swiss UMEF Burkina. Notamment en termes de plateau technique qui permet par exemple de développer des travaux dirigés, sur le plan aussi d’échanges de compétences, d’échanges documentaires », a-t-il expliqué.

Maxime Drabo, DG du Centre national de la Recherche Scientifique et technologique (CNRST)

Il ne manque pas de préciser que la signature de ce partenariat avec Swiss UMEF University of Burkina profite également au CNRST notamment en matière « d’établissement de partenariat pour la conquête d’autres institutions internationales. » De façon plus explicite, Maxime Drabo indique: « il faut savoir qu’aujourd’hui, ce n’est que dans le partenariat que l’on peut être performant. Nous (le CNRST, NDLR) avons par exemple une certaine expérience dans la recherche de financement, mais le milieu est tellement compétitif que l’on est obligé d’aller en consortiums. Donc Swiss UMEF devient membre à part entière des institutions qui sont éligibles pour faire des consortiums dans les domaines qui nous intéressent et pour obtenir des financements, soit dans la recherche, soit dans l’enseignement ou parfois les deux. Cela, pour permettre à nos deux institutions de performer. »

Il faut rappeler que l’occasion de cette signature de convention a servi de cadre pour Swiss UMEF University of Burkina de décerner des prix à ses étudiants les plus méritants de l’année académique 2020-2021. Les différents majors des Filières droit, économie, communication, etc. ont reçu un don sous forme d’accompagnement pédagogique de la part de leur université.

Hamadou Ouédraogo

Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom