Reprise des cours: les propositions des parents d’élèves

3
631 vues

L’Union nationale des Associations des Parents d’Elèves du Poste-primaire, du Secondaire et du Supérieur du Burkina (UNAPES-B) et le Conseil national des Parents d’Elèves du Primaire (CNAPEP) proposent de considérer les deux trimestres écoulés pour valider l’année scolaire 2019-2020 et d’attendre la maitrise du covid-19 pour organiser les examens. Ces propositions ont été faites au cours d’une conférence de presse le vendredi 8 mai 2020 à Ouagadougou.

Satisfaits de la reprise des cours annoncée par le gouvernement pour le 11 mai prochain, l’UNAPES-B et le CNAPEP ont formulé des propositions au ministère de l’éducation nationale afin de sauver l’année et d’éviter qu’elle soit blanche.

Au regard de la perturbation du calendrier scolaire normalement subdivisée en 3 trimestres par le covid-19 et considérant que « les deux trimestres de l’année en cours étaient presque bouclés », les deux structures regroupant les Associations de Parents d’Elèves pensent qu’il faut « envisager de valider l’année scolaire 2019-2020 à partir des évaluations des deux trimestres écoulés ».

En outre, pour rattraper les programmes non achevés de cette année scolaire, Hector Ardent R. Ouédraogo, le président de l’UNAPES-B suggère la mise en place d’un système de rattrapage « dès le premier trimestre 2020-2021».

Quelle formule pour les classes d’examen?

Pour le cas spécifique des classes d’examens, M. Ouédraogo propose leur organisation « dès que la pandémie du covid-19 aura été maîtrisée en veillant à ce que les épreuves portent sur le programme déjà exécuté ». De même, L’UNAPES-B et le CNAPEP proposent comme autre alternative, « l’annulation des examens 2019-2020 en les remplaçant par le bilan des notes de contrôle contenus des deux dernières années (CM1 et CM2; 4e et 3e et 1re et Tle) ».

Ces propositions, a insisté le président de l’UNAPES-B, ont été soumises au Ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN). Cependant, les parents d’élèves regrettent de n’être pas associés par le MENAPLN dans les prises de décisions.

Par ailleurs, sur la reprise des cours annoncée pour le 11 mai, ces derniers ont indiqué avoir toujours des inquiétudes en ce qui concerne le respect des mesures barrières par les élèves car de leur avis, « les conditions ne sont pas remplies ».

Franck Michaël KOLA
Minute.bf

3 COMMENTAIRES

  1. Vraiment si on adopte le cas de faire un examen sur ce qu’on a deja fait ça aiderait les élèves en classes d’examens
    La seconde solution n’est pas du tout adequate risque d’échec

    • La deuxieme proposition ne me conviens pas a ce titre que le passage a l’universite sera un peu bizzare. Ce qui signifierait que leur baccalaureat sera gratuit.

  2. Ne dites pas avoir des inquiétudes par rapport à la date de réouverture des classes.en temps que représentants des parents d’élèves vous devriez donner votre position de façon sincère et directe.
    Estes vous pour ou contre cette réouverture ?
    Si vous trouvez que la décision du gouvernement est suicidaire, vous ne devez pas rester passifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom