Zeph au gouvernement : Les déserteurs de l’UPC ont-ils finalement eu raison de l’homme?

0

Un baobab est tombé dans l’opposition politique burkinabè. Il a été chirurgicalement déraciné pour aller s’implanter du côté de la majorité présidentielle. Zéphirin Diabré de la toute puissante Union pour le Progrès et le Changement (UPC), président du parti depuis sa création, a donné le 12 janvier 2021 les raisons de l’atterrissage du parti du Lion au gouvernement.

Il vous souviendra que l’UPC et le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) étaient considérés à l’approche des élections de 2020 comme les deux Baobabs de l’opposition qui pouvaient évincer le parti au pouvoir. L’histoire a démontré le contraire et aujourd’hui, on peut dire qu’un baobab a abandoné l’autre au CFOP.

Ce n’est un secret pour personne. La majorité des déserteurs de l’UPC depuis 2015 ont rejoint d’une manière ou d’une autre le camp présidentiel. Cela malgré le fait que l’UPC était la deuxième force politique d’alors. Maintenant qu’elle est devenue la 3ème force politique et que l’enfant de Gombousgou sait que les militants ne souhaitent plus faire partie de l’opposition, la manoeuvre s’imposait. Il faut rejoindre le camp présidentiel avec tous les avantages qui vont avec.

Étant donné que l’UPC n’est rien sans ses militants, puisque l’arbre a peu de valeurs sans ses fruits, il fallait sauver les meubles. C’est l’option qui a finalement été priorisée.

L’UPC s’en va donc au gouvernement, près du président Roch Kaboré pour se refaire une santé. Ce, d’autant plus que ces deux personnalités politiques ont déjà travaillé ensemble dans le passé. La question est: que deviendra le CFOP avec l’autre Babobab nommé CDP? Aura-t-il la même force? Ce CFOP va-t-il pouvoir jouer le sérieux rôle de contre pouvoir. L’homme, le nouveau chef de file, en la personne très probable de Eddie Komboïgo est-il capable de gérer efficacement l’Institution? Pour ce qui est sûr, les Burkinabè attendent que Eddie Komboïgo puisse jouer un fort rôle de contre-pouvoir autant ou mieux que le Lion parti redorer sa crinière à la majorité présidentielle.

La rédaction
Minute.bf

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre nom