Filière coton : La 2e édition du SICOT lancée à Koudougou

0

Le Comité national d’organisation en partenariat avec le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat a procédé au lancement officiel de la 2ème édition du Salon international du coton et du textile(SICOT) le jeudi 4 juillet 2019 à Koudougou. Le SICOT se verra désormais bienal et se tiendra sous le thème : « Production et transformation du coton: moteurs d’industrialisation et de croissance économique pour les États Africains », les 30 et 31 janvier 2020 dans la cité du cavalier rouge. À cet effet, le choix a été porté sur la République de Turquie qui devra participer comme pays invité d’honneur à ce Salon International.

Le Comité national d’organisation du Salon international du coton et du textile(SICOT) d’entrée de jeu a fait un état des lieux de la première édition du Salon. En effet, elle a eu lieu du 27 au 29 Septembre 2018 à Koudougou. Ce Salon avait été placé sous le patronage du Président du Faso Roch KABORE et avait pour thème : »La transformation intégrée du coton, facteur de création d’emplois et de richesses ». Son objectif était « de mettre en valeur le secteur du coton et de faire du Burkina Faso, le rendez vous africain au cours duquel les grandes préoccupations des acteurs de la chaine de valeur du coton sont périodiquement discutées ». L’événement a connu la participation de 31 pays du monde, 3 tables rondes, 58 rencontres d’affaires et 954 participants autour de 10 panels largement discuté.

« Une plateforme d’échanges et de réflexion »

Le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré pour sa part a rappelé que « le SICOT a permis de positionner le Salon comme l’une des plus grandes rencontres d’échanges de la filière coton et textile en Afrique ». Ce Salon a également « abouti à la formulation de plusieurs recommandations visant particulièrement à propulser la transformation locale du coton africain », a-t-il ajouté.

Pour la 2e édition, prévu le 30 et 31 janvier 2020, le ministre Harouna KABORE a prévenu qu’elle sera aussi placé sous le patronage du Président du Faso Roch KABORE et le pays invité d’honneur sera la « République de Turquie ». Le ministre a précisé que cette 2e édition « se veut être une plateforme d’échanges et de réflexion, qui réunira les professionnels de toute la chaine de valeur du coton autour des préoccupations et des opportunités de développement de la filière coton et textile ». Ce sera également une tribune de promotion et de valorisation du coton local, par la représentation des outils modernes de production, de conservation, de promotion de la transformation (filature, teinture, tissage, bonneterie, etc.), de financement et de commercialisation.

Le ministre a indiqué qu’à côté de ce champ de travail, « se tiendra la Réunion ministérielle des quatre pays co-auteurs de l’initiative sectorielle en faveur du coton (C-4)-Benin, Burkina Faso, Mali et le Tchad. Il a également déclaré que l’organisation du SICOT « sans doute engendrera des retombées importantes sur les différents maillons des secteurs socio-économiques (transports, hôtellerie, artisanat, restauration et petit commerce, activités culturelles et touristiques etc.) ». Et l’objectif global de ce Salon « sera de mettre en valeur le secteur du coton et de textile, et de faire du Burkina Faso, le carrefour africain où les grandes préoccupations des acteurs de la chaine de valeur coton seront périodiquement discutées pour sa promotion ». Il a conclu en saluant et invitant les acteurs de la filière coton textile « à la synergie d’action et de complémentarité afin d’atteindre les résultats escomptés ».

Le pays invité d’honneur, la République de Turquie représenté par son ambassadeur au Burkina Faso, Asim ARAR présent à la cérémonie, s’est dit honoré pour le choix porté sur son pays. Adil ARAR espère que la 2 ème édition du SICOT sera « une occasion au Burkina Faso de montrer au reste du monde sa volonté d’accélérer la transformation cotonnière ». C’est pourquoi, a-t-il estimé que le choix de la Turquie comme pays invité d’honneur « paraît juste ». Il explique que « la Turquie est réputée pour sa capacité de transformer le coton ». Et à cet effet, c’est « autour de 350 millions d’euros » qui seront investis dans les domaines du coton et textile au Burkina Faso par la République de la Turquie.

Mais, l’ambassadeur a reproché au Burkina Faso d’avoir accusé un retard pour son invitation à la 2e édition du SICOT, « car pour la Turquie, les décisions concernant la participation à des Salons Internationaux de ce genre sont étudiées au moins un an et demi auparavant ». Cependant, M. ARAR a fait savoir que « leur Ambassade à Ouagadougou et l’Ambassade du Burkina Faso à Ankara feront de leur mieux pour obtenir un accord favorable pour la participation effective de la Turquie au 2 ème SICOT ».

Elisée TAO (Stagiaire)
Minute.bf